Gestion de l’eau en agriculture : une cellule d’expertise est lancée

Lise Monteillet

Gestion de l'eau en agriculture.

Nicolas Hulot et Stéphane Travert ouvrent une cellule d’expertise pour « résorber durablement les situations de tension hydrique » et « associer les territoires » à la gestion de la ressource.

Dans un communiqué, les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture détaillent les missions qui seront dévolues à cette cellule d’expertise : « examiner les projets en cours », « identifier les difficultés rencontrées et les solutions susceptibles d’améliorer le dispositif général » ainsi qu’ « améliorer la qualité des projets et accélérer leur réalisation ».

Un représentant pour la profession agricole

La cellule est placée sous la responsabilité du préfet Pierre-Étienne Bisch. Elle est composée d’un membre du Conseil général de l’environnement et du développement durable ; d’un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux ; d’une personnalité représentant la profession agricole et d’une personnalité représentant les associations de protection de la nature.

Le communiqué précise que la cellule s’appuiera « en cas de besoin » sur l’Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture), l’Inra, l’Agence Française pour la biodiversité, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement, ainsi que sur les services de l’État.

L’enjeu du stockage hivernal de l’eau

« Le changement climatique nous met face à un véritable défi sur la préservation de notre patrimoine commun qu’est la ressource en eau. Ses effets rendront difficile le maintien du bon état des eaux si nous ne faisons pas appel à l’expertise des territoires qui connaissent leurs problématiques locales et les initiatives qui ont déjà fait leurs preuves pour une gestion plus durable de la ressource », estime Nicolas Hulot.

De son côté, Stéphane Travert plaide en faveur  d’ « une agriculture moins gourmande en eau et une optimisation de la ressource via l’utilisation des pluies hivernales pour protéger les ressources en été ».

Cette annonce intervient quelques mois après la présentation d’une première série de mesures par les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture, concernant la gestion de l’eau. Il avait notamment été question d’encourager les projets de stockage de l’eau. Ce premier signal avait alors été très bien perçu par la FNSEA, JA, l’APCA et Irrigants de France

"La création de nouvelles ressources est une des solutions d'avenir. C'est pourquoi la FNSEA, Jeunes Agriculteurs, l'APCA, Coop de France et Irrigants de France souhaitent que cette cellule d'expertise, interministérielle, examine de façon pragmatique les blocages nationaux et locaux actuels affectant de nombreux porteurs de projet. Ils s'impatientent car il y a eu trop de retards incompréhensibles", déclarent dans un communiqué commun la FNSEA, Jeunes agriculteurs, l'APCA, Coop de  France et Irrigants de France. Ces organisations agricoles regrettent cependant le retard de mise en place de cette cellule d'expertise: "Cette instance devait, comme indiqué par les ministres Stéphane Travert et Nicolas Hulot, rendre ses conclusions le 31 octobre. Nous n'avons cessé de dénoncer au plus haut niveau le retard de mise en œoeuvre concrète. Il s'agit cependant d'un premier pas qui réaffirme la volonté du gouvernement d'avancer sur le sujet". 

Sur le même sujet

Commentaires 1

gib

Encore un comité Théodule chargé au mieux de faire du sur-place mais plus sûrement de nous faire comprendre que l'eau consommée par nos productions , c'est du gaspillage mais que l'eau consommée par les forêts c'est la vie...Tout ça pour garder l'eau pour bases de loisirs , centrales nucléaires , et autres enneigements artificiels...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier