Hausse de l’excédent agroalimentaire : le ministère se félicite

Hausse de l’excédent agroalimentaire : le ministère se félicite

Avec une hausse de 106 millions par rapport à octobre 2011, l’excédent agroalimentaire atteint 1.494 millions d’euros en octobre 2012. Les ventes de vins et d’alcools à l’UE et aux pays tiers restent le principal moteur de la croissance des exportations. Par contre, les importations en provenance de l’UE progressent vivement.

Hausse de l’excédent agroalimentaire : le ministère se félicite

Sur les dix premiers mois de l’année, l’excédent atteint 9.514 millions d’euros et augmente de 186 millions d’euros par rapport à la même période de 2011. La forte baisse de l’excédent des produits bruts est compensée par la progression de l’excédent en produits transformés avec les pays tiers.

L’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 1.494 millions d’euros en octobre 2012, en hausse de 106 millions d’euros par rapport à octobre 2011. Les exportations (+ 494 millions d’euros) progressent plus que les importations (+ 388 millions d’euros).

Avec les pays tiers, l’excédent est de 808 millions d’euros, en hausse de 71 millions par rapport à octobre 2011. Les exportations progressent de 168 millions d’euros. Les ventes de blé tendre augmentent de 119 millions d’euros : les prix sont en hausse et la demande augmente aussi au Maroc, en Algérie et au Yémen. Par contre, la valeur des exportations de blé dur, de maïs et d’orge diminuent, à cause de la baisse de la demande. De plus, les exportations de bovins vivants (- 22 millions d’euros) souffrent de la baisse de la demande turque. Les ventes d’alcools éthyliques (+ 43 millions d’euros) et de vins et champagnes (+ 47 millions d’euros) continuent de progresser. Cependant, la demande des pays asiatiques ralentit, tandis que celles des États-Unis est vive.

Avec l’Union européenne, l’excédent (686 millions d’euros) progresse de 35 millions d’euros par rapport à octobre 2011. Les exportations (+ 10 %) augmentent pour les produits bruts et pour les produits transformés. Les exportations de blé dur et d’orge sont en hausse, ainsi que celles de tournesol. Les ventes de pommes de terre progressent grâce à la hausse des prix. Les exportations de vins et champagnes sont particulièrement dynamiques vers le Royaume-Uni. Les ventes de viandes progressent de 40 millions d’euros. Par contre, les importations de produits transformés sont aussi en forte progression (+ 14 %).

Hausse de l’excédent agroalimentaire : le ministère se félicite

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et Guillaume Garot, en charge de l’agroalimentaire, se félicitent de ses chiffres : « Malgré des difficultés économiques importantes pour de nombreuses entreprises, ces chiffres mettent en évidence un potentiel considérable. Le pacte de compétitivité, et en particulier le crédit d’impôt compétitivité emploi, renforcera encore les atouts de ce secteur pour l’économie française", précisent-ils dans un communiqué.

export pays tiers

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 1

ELEVEUR 61

pensez vous que l'agroalimentaire pourra etre excedentaire sans production à la base.La filiére commence par la production.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier