Haute-Savoie : Un éleveur dépressif laisse périr son troupeau

Un éleveur dépressif et en situation précaire a laissé mourir de faim son cheptel de 18 vaches, retrouvées en état de putréfaction en Haute-Savoie.

Saisis par une voisine de l'éleveur se plaignant d'odeurs pestilentielles, deux inspecteurs de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) se sont rendus le 9 avril sur l'exploitation située aux Clefs, petite commune montagnarde en zone de production du reblochon.

Dans l'étable étaient enterrés 18 cadavres de vaches dans le fumier, qui ont été envoyés à l'équarrissage lundi. Non nourries depuis plusieurs semaines, les vaches sont mortes affamées, a précisé une source judiciaire confirmant une information du Dauphiné libéré.

Dépressif et en situation précaire, l'éleveur, qui n'a pas fourni d'explication, a été hospitalisé. La DDPP va remettre son rapport au parquet d'Annecy, qui doit décider d'éventuelles poursuites contre l'éleveur notamment pour mauvais traitements à animaux, contravention passible d'une amende de 750 euros par bête.

En décembre dernier, lors d'un contrôle de routine de l'élevage, la DDPP avait déjà constaté l'état « très moyen » de ce cheptel et recommandé à l'éleveur de « nettoyer son étable et de nourrir plus régulièrement ses animaux », a précisé la directrice de la Direction départementale.

La situation « catastrophique » découverte le 9 avril a surpris les inspecteurs, aucun signe précurseur ne laissant présager une « dégradation aussi rapide », a assuré la responsable. La DDPP exclut « tout risque sanitaire » l'éleveur ne produisant plus de reblochon depuis l'été dernier.

« C'est un cas isolé, une personne en dehors du système. Quand les agriculteurs ont des difficultés économiques, ils se serrent la ceinture pour nourrir leur troupeau », a souligné le président des JA de Haute-Savoie, Guillaume Burgat-Charvillon. Mais il juge ce cas néanmoins « symptomatique des difficultés économiques, d'un malaise de la profession » qui touche tous les agriculteurs.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires