Huile de palme : 180.000 ha plantés au Congo

S C avec AFP

Huile de palme : 180.000 ha plantés au Congo

La société malaisienne Atama Plantation Sarl va planter 180.000 ha au Congo pour produire assez d'huile de palme pour limiter la dépendance de ce pays.

"L'investissement de 372 milliards de FCFA, que Atama Plantation Sarl va consentir, prévoit une production en vitesse de croisière d'environ 720.000 tonnes par an d'huile de palme (extraite du fruit) et 200.000 tonnes par an d'huile de palmistes (extraite des graines)", a indiqué Rigobert Maboundou, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage congolais.

La production « permettra au Congo de limiter considérablement les importations d'huile végétale, d'impacter sur les prix de marché et contribuer à réduire ainsi la dépendance alimentaire" du pays, a ajouté M. Maboundou. Officiellement, le Congo a consenti 180.000 hectares à Atama Plantation Sarl, filiale du groupe malaisien Wahsoeng Corporation Berhad, pour mener ses activités agro-industrielles.

Les terres à cultiver sont surtout de vastes étendues de forêts en partie défrichées exprès pour le projet. Elles sont situées à Yengo (nord), à la lisière entre les Départements de la Sangha et de la Cuvette, à plus de 600 kilomètres de Brazzaville. D'après les responsables d'Atama Plantation Sarl, "le business plan prévoit l'utilisation de la biomasse pour la production de l'électricité pour une capacité de 6.5 mégawatts ».

En 2011, le Congo avait déjà concédé 80.000 hectares de terres exploitables à un groupe de fermiers sud-africains dans deux régions du sud-ouest du pays pour la production du maïs. Le Congo est un pays pétrolier d'une superficie de 342.000 km2, à 60% essentiellement recouvert par des forêts.

Les pays du bassin du Congo ont jusqu’à présent réussi à limiter les pressions sur leur forêts. Toutefois, les taux de déforestation et dégradation forestières ont presque doublé au cours de la décennie passée et risquent d’augmenter à l’avenir. Une récente  étude de la Banque mondiale définit une série de recommandations pour limiter la déforestation dans cette zone. Recommandations  qui ont été  débattues à Kinshasa, le 15 et 16 mai 2013, lors d’une conférence régionale organisée par la Banque mondiale et la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier