Industrie agroalimentaire française : Créer un « label France » pour l'export

L'industrie agroalimentaire française doit retrouver sa place de leader mondial à l'exportation, estime Bruno Le Maire lors de l'inauguration du salon international de l'agroalimentaire (Sial).

Il a appelé la filière à élaborer « un label France reconnaissable au premier coup d'oeil » par les consommateurs du monde entier, à l'instar des Italiens qui n'ont qu'une marque et qu'un logo tout en conservant la diversité de leurs produits.

Le ministre va lancer prochainement, avec le ministre de l'Industrie Christian Estrosi, un Comité stratégique pour les industries agroalimentaires qui visera notamment à construire cette unité agro-industrielle en France. « Un label France », derrière lequel toutes les entreprises pourraient s'abriter pour exporter.

« L'industrie agroalimentaire française a longtemps été entre la première et la deuxième place, puis elle est descendue à la troisième. Aujourd'hui elle est au 4e rang mondial », explique le ministre qui appelle à « reconquérir cette première place » et appelle, pour cela, à un «effort collectif».



80% des entreprises n'a jamais exporté

Le tissu industriel agroalimentaire français est en effet fragile, avec 10.500 entreprises, dont 8 sur 10 n'ont jamais exporté. La France manque notamment de leaders de taille mondiale. Parmi les 50 plus grosses entreprises dans ce secteur, seulement trois sont françaises
(Danone, Pernod-Ricard et Lactalis).


Bruno Le Maire appelle enfin à davantage de solidarité entre producteurs, industriels et distributeurs. « Il ne faut pas que ce soit toujours les producteurs qui trinquent », a-t-il dit en présence de Jean-Michel Lemétayer, président de la Fnseéa et de Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries agroalimentaires (Ania).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier