Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Bénédicte Boissier et Lionnel Genestier

Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud Ils ont choisi d'être agriculteurs. Face à l'évolution constante de leur métier, en société, en individuel, ils contribuent à faire vivre l'agriculture. Témoignages...

Un jeune qui fait évoluer son exploitation

Nicolas Delsuc installé en 2004 sur une exploitation laitière, a monté un troupeau ovin et poursuivi l'activité de poulailler label.
« Je ne pouvais pas m'installer avec mes parents car il me fallait du foncier. » Nicolas Delsuc a du donc chercher ailleurs, tout en collaborant à Agri Remplacement « qui m'a permis de voir plusieurs façons de travailler. C'est certain que sans cette expérience, je n'aurais pas agi comme je l'ai fait pour mon installation. »

Installé depuis 4 ans à Nonette, Nicolas Delsuc a des projets techniques pour encore mieux mener son exploitation.

Installé depuis 4 ans à Nonette, Nicolas Delsuc a des projets techniques pour encore mieux mener son exploitation.

Trouver des ha, changer l'activité

Il a trouvé une exploitation laitière à reprendre, à 7 km de celle de ses parents. Sur les 92 ha, ce jeune de 24 ans à l'époque, a obtenu 76 ha. « J'ai rencontré une multiplicité de propriétaires. Cela n'a pas été toujours facile de les trouver, et de les convaincre de me louer leurs terres. »
Le cédant produisait du lait. Nicolas a préféré monté son projet d'installation autour d'un élevage ovin, pour valoriser des prairies permanentes en bordure d'Allier. Je garde des céréales pour l'alimentation du troupeau, je vends le reste à des coopératives ave lesquelles j'ai passé des contrats qualité.«

Des projets pour avancer

Aujourd'hui il a 250 brebis, 50 ha de cultures, et 25 ha de prairies naturelles entièrement incluses dans Natura 2000 ! Ajouté à cela des parcelles en zone vulnérable, du matériel ancien… Nicolas a du faire face à de nombreuses contraintes, mais n'a pas baissé les bras pour autant.
Il a continué l'activité de poulailler label, travaille à devenir autonome en alimentation des ovins : « en faisant par exemple à l'avenir du pois et du lupin. » Il a un important projet d'irrigation sur maïs et céréales : « je fais mener à l'heure actuelle, une étude par un hydrogéologue. »
Nicolas souligne l'intérêt de travailler à plusieurs.« J'arrive à bien à m'entraider avec mes parents, également avec Simon Vedel (voir itw de ce jeune agriculteur page X). » Et pour bien faire il utilise beaucoup de matériels en Cuma (des Buttes et de l'Eau Mère).

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier