Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Bénédicte Boissier et Lionnel Genestier

Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud Ils ont choisi d'être agriculteurs. Face à l'évolution constante de leur métier, en société, en individuel, ils contribuent à faire vivre l'agriculture. Témoignages...

L'évolution d'une installation en 7 ans

Jean François Barrot éleveur à Solignat, a acquis le statut d'agriculteur en 2001 à l'âge de 23 ans.
Son installation a donné lieu à la création d'un Gaec avec René son père qui élevait à l'époque, un troupeau de 25 vaches Prim'Holsteins sur 60 ha, avec 120 000 l de lait de quotas.

Jean François Barrot s'interroge sur l'augmentation du troupeau laitier et donc à terme sur la construction d'un bâtiment.

Jean François Barrot s'interroge sur l'augmentation du troupeau laitier et donc à terme sur la construction d'un bâtiment.

Un projet réfléchi

« On avait pensé faire un hors sol pour dégager des revenus suffisants pour 2. C'est alors que mon conseiller d'entreprise (Lionel Genestier de la Pra Limagne Sud) m'a parlé du projet départemental, qui permettait d'obtenir davantage de quotas. » Ils ont alors monté un projet axé principalement sur l'augmentation du troupeau laitier,son père ayant déjà anticipé la construction d'un bâtiment.

 

Une installation pensée

« Je pensais m'installer déjà quand j'étais à l'école ! » Jean-François avait la volonté de devenir agriculteur. En attendant de pouvoir le faire dans de bonnes conditions, il a été aide familial pendant 4 ans, de sa sortie d'études jusqu'à son installation.
Il lui fallait trouver des surfaces… Il a donc sollicité des propriétaires du secteur : « je les ai rencontrés et j'ai réussi à trouver 30 ha sur les communes voisines. »

Travailler ensemble

Le Gaec de Pré Cros conduit aujourd'hui une quarantaine de laitières, bénéficie de 240 000 l de lait de quotas, produit du blé et du maïs dont 17 ha sont réservés à l'autoconsommation. Fils et père se partagent les tâches et Claude la mère assure la comptabilité.
Jean-François souligne la bonne coopération, la dynamique entre les jeunes agriculteurs du canton. Il adhère en outre à la CUMA de Vodable et la Cuma du Lembronnais. « On travaille ensemble, on fait des économies. » Il regrette que « les prêts bonifiés s'accordent de plus en plus tard. Le jeune ne maîtrise pas la date de versement. »
Depuis son l'installation Jean François a vu évoluer ses préoccupations. Aujourd'hui il s'interroge sur l'avenir du Gaec. Le développement de la production laitière passe par la construction d'un bâtiment adapté « pour lequel la banque m'accorde un prêt si j'obtiens 100 000 l supplémentaires ». Cela peut s'envisager « mais demain je vais devoir seul faire face à la retraite de mes parents. »

Source Chambre d« Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires