Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Bénédicte Boissier et Lionnel Genestier

Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Ils ont choisi d'être agriculteurs. Face à l'évolution constante de leur métier, en société, en individuel, ils contribuent à faire vivre l'agriculture. Témoignages...

L'appui sans faille des cédants au jeune

Vincent Tricot a repris en 2003, l'exploitation viticole bio de Claude et Ginette Prugnard à Orcet.
« Nous avons entendu parler de cette ferme par hasard. Ensuite les choses sont allées très vite, tout a été fait en 6 mois. » Vincent Tricot, 33 ans, après avoir travaillé comme salarié pendant 8 ans, a donc pu s'installer. « Le fait d'avoir occupé des postes à responsabilité dans des domaines viticoles m'a été très utile. Quand j'ai eu à faire des investissements pour mon exploitation, j'ai su où j'allais. »

Marie et Vincent Tricot font perdurer et évoluer une exploitation viticole en bio, dont ils ont voulu garder la qualité.

Marie et Vincent Tricot font perdurer et évoluer une exploitation viticole en bio, dont ils ont voulu garder la qualité.

Une installation en confiance

Olivier Lastiolas de l'Adasea l'a conseillé dans le montage de son dossier. Lionel Genestier de la Chambre d'Agriculture du Puy- de- Dôme /Pra Limagne Sud, a par la suite assuré le suivi JA. Vincent a réalisé un stage préparatoire à l'installation chez le cédant pour bien mener la transmission.
« Nous avons été bien accueillis par les autres agriculteurs, et particulièrement par nos cédants qui nous ont aidés moralement et financièrement. » De leur côté Vincent et Marie son épouse qui l'a grandement soutenu dans son projet, se sont engagés à continuer à produire du vin bio. « Nous avons passé un contrat moral que nous avons à coeur de respecter. C'est bien que les anciens donnent leur chance à ceux qui ne sont pas de la famille, et cèdent leurs exploitations à des jeunes. »

Une évolution dans la continuité

Vincent a refait le cuvage, a réalisé des plantations, et développé des cuvées. « Nous avons cherché à élargir notre gamme précise Marie Tricot qui s'occupe plus particulièrement de la clientèle. Aujourd'hui nous produisons 7 cuvées (contre 2 auparavant). Tous les ans nous avons évolué, en construisant par exemple un caveau. » Un lieu où les clients (60 % de particuliers) goûtent la production, posent des questions, s'intéressent au travail du vigneron. « Ces échanges se révèlent toujours intéressants. Nous apprécions le contact avec la clientèle. »
Dans la continuité de leurs prédécesseurs qui en étaient à l'initiative, ils accueillent tous les vendredis dès 16 h, un marché de produits bio.

Le vin est vendu principalement à des particuliers

Le vin est vendu principalement à des particuliers

 

Des projets à plusieurs niveaux

Ils souhaitent pouvoir dans un proche avenir recourir à l'énergie solaire, et ont en projet la réfection de la toiture. Marie envisage une association avec son mari. Elle qui au départ devait travailler à l'extérieur, a du vite abandonner ce projet. En effet le succès rencontré l'a conduite à s'investir à 100 %, tout en élevant leurs 2 filles. Une installation hors cadre réussie grâce à la bonne entente entre jeunes et cédants, appuyés par leurs organismes de conseil. La production réputée de Claude et Ginette Prugnard a perduré en qualité. Les clients le montrent, et puis explique avec simplicité Vincent Tricot, « il faut dire que nous sommes bien situés, près de Clermont et de l'autoroute. »

Source Chambre d« Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires