Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Bénédicte Boissier et Lionnel Genestier

Installation avec DJA (suite) : Huit ans d'installation de jeunes agriculteurs en Limagne Sud

Responsable professionnel de la Petite Région Agricole Limagne Sud, Gilles Brugère avec le comité directeur, a demandé le point des installations avec DJA de la zone, depuis 2000. Il exploite 122 ha dont 103 ha de SAU céréalière, en EARL avec Christiane son épouse. Naisseur-engraisseur depuis son installation, il élève aujourd'hui 70 truies.

Message aux cédants et aux propriétaires

« Les données recueillies traduisent »un bilan plutôt satisfaisant. Il s'agit à présent de ne pas redescendre, de conserver un nombre d'installations suffisant. Installer des jeunes c'est renouveler les générations. La Limagne Sud a un potentiel d'installation, nous devons mettre l'accent là-dessus.« Gilles Brugère indique que pour bien faire, cédants et propriétaires pourraient davantage prendre conscience, de l'intérêt de l'arrivée d'un jeune en agriculture. »Le cédant devrait préparer sa transmission au moins 10 ans à l'avance. Aujourd'hui on voit beaucoup d'exploitations viables qui partent à l'agrandissement, car céder à des gens en place représente une sécurité financière.«
Il souligne regretter le manque d'outils pour agir directement auprès des propriétaires »pour les informer de l'intérêt d'installer de jeunes, qui vont contribuer au maintien d'une économie sur un territoire, une commune. Acceptons également des installations hors cadre (heureusement on constate à ce sujet une évolution des mentalités).«
Gilles Brugère se dit convaincu qu'il y a moyen de monter des exploitations viables aujourd'hui. »Pour s'installer dans des conditions correctes il faut 60 ha à 120 ha. Mais si on dispose uniquement de 60 ha on doit produire des cultures à haute valeur ajoutée.« Lui même a du s'installer avec du hors-sol.

La Limagne sud se caractérise par la diversité de ses cultures

La Limagne sud se caractérise par la diversité de ses cultures

Messages aux jeunes postulants

« Il ne faut pas avoir peur de démarrer au bas de l'échelle, il n'y a pas que les hectares qui comptent. » Le responsable de la Pra Limagne Sud, qui après ses études, a occupé un emploi salarié, conseille au jeune de « travailler ailleurs. On voit alors ce que c'est que gagner le SMIC…. Il s'agit ensuite de monter un projet viable avec l'appui de ses conseillers d'entreprise, afin de présenter un dossier conforme et obtenir entre autre la DJA. » Il rappelle les fondamentaux d'un métier qu'il apprécie, malgré la difficulté de certaines tâches. « Nous travaillons avec du vivant, tous les jours ça change : le blé pousse, on le ressème… Construire, bâtir, partir de 10 ha pour arriver à 100 ha, gérer une entreprise avec ses avantages et ses atouts, c'est intéressant, valorisant. Aujourd'hui je travaille pour moi en continuant à améliorer mon outil de travail. Et j'essaye de m'implique dans la vie de ma commune. Les agriculteurs doivent le faire, les jeunes notamment. Je participe au PLU du secteur afin de conserver une zone agricole. Nous avons été entendu par la municipalité d'Issoire. »

Bien se faire suivre par son conseiller d'entreprise

Bien se faire suivre par son conseiller d'entreprise

 

Contribuer à la dynamique d'un territoire
Il précise que le candidat à l'installation en agriculture doit être technique et gestionnaire, mais que part la suite « on apprend sur le tas. C'est pourquoi un jeune hors cadre peut s'adapter à l'agriculture. Je pense que l'installation au sein d'une structure est préférable quand on peut : pour l'exploitant qui anticipe une future transmission, s'y prépare, et pour le jeune qui aura plus de sécurité. »
Il se félicite du dynamisme des jeunes installés depuis 7 ans dans différentes productions, de la réussite de 2 d'entre eux dans des créneaux de diversification (voir interviews). Le responsable de la Petite Région Agricole souhaite relancer les groupes d'agriculteurs, pour discuter, recréer une synergie… Groupes dans lesquels seront accueillis les jeunes agriculteurs. Il se retrouve aujourd'hui au coeur du dispositif de l'installation. En effet son fils Jean Christophe veut s'associer avec lui, et tout en montant son projet, travaille à mi-temps sur une exploitation voisine.

Des équipes de conseillers sont à la disposition des postulants agriculteurs

Des équipes de conseillers sont à la disposition des postulants agriculteurs

 

Avant, pendant, après l'installation

Les candidats devront de plus en plus s'adapter à un contexte économique, environnemental, réglementaire évolutif…
Avec l'appui de leurs responsables professionnels, des conseillers de la Chambre d'Agriculture et d'organismes agricoles, plusieurs jeunes ont, dans le Puy-de-Dôme, réalisé leur installation.
Dans chaque Petite Région Agricole, une équipe appuie les postulants qui seront suivis régulièrement, même après leur installation. Cette dernière ne représente pas uniquement un aboutissement « je voulais être agriculteur, à présent je le suis ». C'est une étape. D'où la nécessité de monter un projet, qui tienne compte des fluctuations des prix et des charges. En général l'étude prévisionnelle du projet évolue. Et l'on remarque qu'on monte de meilleurs projets « en temps de crise », car on est davantage prudent sur les projections.
En Limagne Sud, les chiffres montrent un âge d'installation plus élevé que la moyenne départementale. Les jeunes sont donc davantage formés. Ils soulignent que « cela n'a pas été une perte de temps. » On note également une prépondérance des installations hors-cadre, avec des projets qui, à la quasi majorité, ont réussi.
Les systèmes dans l'ensemble sont diversifiés, à cause notamment du contexte pédoclimatique. Les sols hétérogènes conduisent à avoir pour certains des systèmes mixtes, d'où des contraintes liés à la charge de travail.
Une journée cédant se tiendra en Limagne Sud début 2009.
Contact : Pra Limagne Sud. 04.73.71.62.15
Pour tous renseignements concernant l'installation
Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme 04.73.44.45.4

Source Chambre d« Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier