Jacques Mézard, nouveau ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation

Lise Monteillet

Jacques Mézard, nouveau ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation
La passation de pouvoirs a eu lieu une heure après l'annonce de la composition du gouvernement.

La composition du gouvernement vient d’être dévoilée, le 17 mai, à 15 heures.

Jacques Mézard est le nouveau ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche. Il succède ainsi à Stéphane Le Foll, en fonction depuis 2012. Jacques Mézard, né en 1947, est sénateur du Cantal et membre du parti radical de gauche. Il a soutenu Emmanuel Macron, le candidat du mouvement En marche ! lors de l’élection présidentielle.

La passation de pouvoirs a eu lieu le 17 mai, à 16 heures, au ministère de l'Agriculture. Stéphane Le Foll a accueilli Jacques Mézard par une poignée de main chaleureuse, avant de quitter les lieux à pied. 

le foll départ

Stéphane Le Foll a quitté le ministère de l'Agriculture sous les applaudissements.

Jacques Mézard a tenu à "saluer le travail de Stéphane Le Foll", qu'il a qualifié de "grand ministre de l'Agriculture". Lors de son premier discours, il a rappelé que les agriculteurs "sont un élément essentiel de la vie de notre Nation et de nos territoires". "Nous ne pouvons pas laisser une agriculture en difficulté", a-t-il ajouté. Le nouveau ministre de l'Agriculture appelle la profession agricole à "poursuivre cet effort de modernisation, de transition, sans a priori". Il invite tous les acteurs de l'agriculture à "surmonter les blocages qui nous ont fait beaucoup de mal"

Parviendra-t-il à s'installer durablement au ministère de l'Agriculture ? Les prochaines élections législatives pourraient changer la donne. "Je suis là pour effectuer un travail", a-t-il annoncé à la presse, tout en précisant : "nous prendrons en compte le résultat des législatives". Jacques Mézard a rappelé qu'il venait du Cantal, comme Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, et Bruno Dufayet, président de la FNB. 

Qui sont les ministres ? 

Gérard Collomb, (Intérieur) ;

Nicolas Hulot (transition écologique) ;

François Bayrou (garde des sceaux) ;

Sylvie Goulard (armées) ;

Jean-Yves Le Drian (Europe et affaires étrangères) ;

Richard Ferrand, (cohésion des territoires) ;

Agnès Buzyn, (solidarités et santé) ;

Françoise Nyssen, (culture) ;

Bruno Le Maire, (économie) ;

Muriel Pénicaud, (travail) ;

Jean-Michel Blanquer, (éducation nationale) ;

Jacques Mézard, (agriculture et alimentation) ;

Gérald Darmanin, (action et comptes publics) ;

Frédérique Vidal, (enseignement supérieur) ;

Annick Girardin, (outre-mer) ;

Laura Flessel, (sports) ;

Elisabeth Borne, (transition écologique chargée des transports) ;

Marielle de Sarnez, (affaires européennes).

Pour en savoir plus :

Jacques Mézard et les chambres d'agriculture en quête de "possibles convergences"

Sur le même sujet

Commentaires 17

CRASH38

C'est bien vrai que Le Foll est un "grand ministre de l'agriculture". Il est plus grand que Mézard d'au moins une tête.

robin

@Hub et Pasmur, vous croyez encore au père Noel ? vous attendez de mettre la clé sous la porte vous même, pour vous rendre compte que ça va mal et que ce n''est pas un politicard professionnel qui ne connait rien a l'agriculture qui va remettre l'agriculture française sur pied. Peut être que votre situation n'est pas encore assez catastrophique mais beaucoup d'agri vont tomber, sous ce gouvernement...

hub 50

nous jugerons sur le travail réalisé ... dans l'immédiat nous devons faire confiance et ne pas avoir des idées préconçues .

Pasmur22

Stop les médisants ! Attendez avant de juger !!! Et vous feriez quoi au gouvernement vous !!! Oui hullo est à l'écologie et alors il fera quoi avec son gros 4/4 à saint lunaire !!! Dans peu de temps il va démissionner ! C'est un coup pour avoir la majorité aux législatives !!!!

alain

Mr Mézard, il va falloir vous bouger "le c--" nous ne gagnons plus notre vie toutes productions confondues. Cela ne peut plus durer. Nos récoltes méritent de bien meilleur prix, l'agriculture française paie le prix fort de l'élargissement de l'europe. si vous voulez que 50 ooo fermes faites de gros fachos qui gueuleront d'avoir à payer des chômeurs, dites le avant que nous bouffons nos quelques économies. il faut dire qu'en annonçant le chômage pour les agri, Macron envisage notre avenir. notre ruine aura un prix.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier