Janvier 2011 : Les prix à la production continuent de progresser

En janvier, les prix agricoles à la production s'accroissent de 3,1% par rapport à décembre et de 21,8 % sur un an.

Le prix des céréales continue de croître fortement en janvier (+10,2 %), révèle l'Insee dans sa dernière publication. Une hausse qui s'explique, selon l'Insee, par la raréfaction de la production mondiale de blé de meunerie, en raison des intempéries en Australie, alors que la demande reste soutenue par d'importants achats des pays du Maghreb et du Proche-Orient, destinés à prévenir tout risque de pénurie dans un contexte politique et social tendu. Le prix du maïs est également en hausse en réponse à des anticipations de stocks en baisse.

Le prix des oléagineux continue également de croître en janvier (+6 %). La demande industrielle ne faiblit pas. Le prix élevé du pétrole renforce l'attractivité du diester, carburant produit à partir du colza. Du côté de l'offre, les aléas climatiques en Russie cet été, puis en Australie cet hiver, ont limité la production mondiale.

Le prix du vin augmente (+2%/décembre 2010), notamment celui des vins de qualité. Dans le secteur des fruits frais l'augmentation en glissement annuel atteint +21,4 %. La poire et la pomme se commercialisent à des prix plus élevés en raison de moindres productions européennes.

Au contraire, le prix des légumes frais est en baisse par rapport à l'année dernière à la même période (-11,1 %). Le réchauffement des températures a permis une récolte anticipée de choux-fleurs, de carottes et de poireaux, provoquant un déséquilibre de l'offre par rapport à la demande.


Prix de production des céréales (Source : Insee)

Prix de production des céréales (Source : Insee)

Prix du lait : +14% en un an

En données brutes, le prix du lait de vache progresse en glissement annuel (+14 %). Des accords sont intervenus, au cours de l'année 2010, pour relever la rémunération des éleveurs.

En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux augmente en janvier (+1,3 %). Le prix des volailles répercute en effet l'augmentation du prix de leur alimentation. Le prix du porc français est en hausse, la consommation n'ayant pas pâti de la contamination à la dioxine d'élevages allemands. Le prix des ovins baisse sensiblement sous l'effet d'une d'une consommation atone.

Le prix d'achat des moyens de production agricole augmente en janvier de 0,6 % par rapport à décembre et de 7,6 % sur un an, principalement sous l'effet d'une augmentation des coûts des engrais et des aliments pour animaux. Sur un an, les prix de l'énergie, des engrais et des aliments pour animaux se sont également accrus de plus de 17 %. Le prix des investissements varie peu.

Prix de production du lait de vache  (Source Insee)

Prix de production du lait de vache (Source Insee)

 

Source Insee

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier