Je garde les commandes !

Conseil National CERFRANCE POSTEC

Je garde les commandes !

Dans la vie professionnelle de Jérôme Vermersch, à la tête d’une exploitation de polyculture dans le Nord, l’informatique a toujours tenu une place de choix. Mais loin de lui l’idée de laisser la technique aux commandes ! Logiciels spécifiques aux besoins de l’exploitation, barres de guidage ou coupures de tronçons... Les nouvelles technologies font partie du quotidien de l’agriculteur. Suivons-le !

Lors de ses études d’ingénieur, à la haute école provinciale de Tournai, en Belgique, Jérôme Vermersch s’est découvert une passion pour l’informatique, que ce soit pour la présentation de ses rapports de stage, de ses dossiers, ou lors d’un travail ou il a découvert un logiciel spécifique pour élaborer des plans de maison. Le déclic s’est fait ; le virus s’est installé.

gCapture
Je garde les commandes !

Une pluriactivité

En 1998, Jérôme reprend une exploitation de 25 ha. Cette structure étant insuffisante pour assurer un revenu correct, il recherche une activité complémentaire. Lors d’un concours de labour, il est attiré par un stand de logiciels informatiques. Le virus se réveille ! Il devient agriculteur correspondant” pour cette entreprise, c’est à-dire agriculteur pluriactif qui forme d’autres agriculteurs à l’utilisation de logiciels qu’il vend pour répondre à leurs besoins. Cette activité lui permet d’allier à la fois les métiers de l’agriculture et de l’informatique, avec une vision très gestion. C’est pendant ces années que, pour la région Nord-pas de Calais, le développement des logiciels informatiques est très important sur des structures de belle taille.

Je garde les commandes !

Des années de fort développement

Toujours pour compléter ses activités, Jérôme propose dans les années 2005/2006 des relevés cartographiques précis. Avec un quad et des relations satellites par GPS, il définit les surfaces exactes des champs. Ceci répondait principalement à une demande administrative pour les déclarations PAC, et permettait également d’avoir des résultats techniques et économiques plus précis. La surface relevée par le GPS étant d’une précision optimale, elle vient compléter les données des différents logiciels techniques. 

Par conséquent, les calculs à l’hectare deviennent plus précis et permettent des analyses et comparaisons plus efficientes. Dans ces années, la formation aux nouvelles techniques permet à Jérôme d’échanger avec d’autres agriculteurs sur l’optimisation des résultats. En 2004, Jérôme reprend l’exploitation familiale de 54 ha, et continue à mener en parallèle l’activité prestation de service et formation, notamment pour les agriculteurs qui s’équipent

Les nouvelles techniques au service des résultats

Pour Jérôme, l’enregistrement de données n’est qu’une base de travail. La réponse à des besoins administratifs se doit d’être valorisée. Le constat est que trop souvent, l’exploitation des données est insuffisante. La participation aux formations ne suffit pas, il faut pratiquer au quotidien, le temps passe dans les cultures est de moins en moins important, ce gain de temps procure du confort mais il peut également être utilise pour extraire la “substantifique moelle” des données. Le temps bureau est du temps productif, contrairement à ce que l’on pense souvent ! 

Par exemple, chez lui, Jérôme couple les données avec des modelés de pilotage de fumures. “Cela m’a permis de réduire les intrants, notamment de supprimer les apports en phosphate et de minorer les apports potassiques. Mon objectif est de mettre en phase les besoins agronomiques du sol avec ses apports. Les nouvelles technologies telles que les barres de guidage ou les coupures de tronçons sont venues en appui pour mettre en pratique les enseignements issus des analyses”, explique Jérôme.

Je garde les commandes !

Quelles nouvelles technologies pour aujourd’hui et demain ?

Depuis 2012, Jérôme a cessé son métier“ d’agriculteur correspondant”. Il souhaite se concentrer sur l’exploitation. Toutefois il continue à travailler en groupe de développement sur les optimisations. L’analyse des enregistrements permet de comparer et d’optimiser. Quand il travaille aux champs, grâce au guidage automatique du tracteur, il peut consulter ses messages, les évolutions du marché... 

Pour Jérôme, l’avenir des nouvelles technologies permet des économies sur les intrants, de commercialiser au mieux, d’être près de ses chiffres pour anticiper. Les nouveautés sont fréquentes et exponentielles, mais pour Jérôme il faut prendre le temps de se former et surtout celui d’exploiter l’intégralité des possibilités pour en tirer le profit maximum. Ce ne doit pas être un effet de mode mais un outil de pérennité de l’exploitation.

Les nouveautés sont fréquentes et exponentielles, mais pour Jérôme il faut prendre le temps de se former et surtout celui d’exploiter l’intégralité des possibilités pour en tirer le profit maximum. Ce ne doit pas être un effet de mode mais un outil de pérennité de
l’exploitation.

Source : Patrick LEVECQUE - Conseiller d'entreprise - GERER POUR GAGNER - n° 39 - Octobre 2015

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier