Jeunes agriculteurs : Il n'y a pas de crise de vocation »

B.BOUCHOT

L'espoir est dans le Pré ?! » Oui, les Jeunes Agriculteurs l'ont affirmé ce matin lors d'une conférence de presse voulant défendre et valoriser le métier d'agriculteur.

Malgré plusieurs indicateurs de crise (10 000 agriculteurs touchent le RSA, 16 000 installations pour 32 000 départs, solitude…), les JA assurent qu'il n'y a pas de crise de vocation pour le métier d'agriculteur et attirent l'attention sur les récentes évolutions de la profession.

La moyenne d'âge des jeunes installés en agriculture a augmenté, elle est aujourd'hui à 28-29 ans : les agriculteurs poursuivent des études plus longues, leur niveau de formation est plus élevé (30% ont un BTS, 2-3% ont un diplôme d'ingénieur, ce chiffre a doublé en 10 ans), et de plus en plus ont un parcours professionnel avant leur installation.

Un tiers ne s'installe pas sur l'exploitation familiale et on observe une recrudescence de jeunes installés non issus du milieu. « Il n'y a jamais eu autant de jeunes, non issus du milieu, désireux de s'installer » a expliqué François Purseigle, maître de conférences en sociologie à l'institut national polytechnique, « on subit moins l'entrée dans la profession (…) on choisit son métier quelque soit la profession » a-t-il ajouté.

De nouvelles attentes de « vivabilité »

On observe une implication plus forte de la profession dans les instances (communales, comités des fêtes…) et une médiatisation de l'agriculture qui doit, comme les autres catégories professionnelles, se justifier auprès de la société.

Les jeunes agriculteurs ont de nouvelles attentes de « vivabilité » notamment pour leur vie de famille. Pour y répondre, des Services de remplacement ont été créés dans tous les départements leur permettant de prendre des congés maternité, des vacances…30% des agriculteurs font aujourd'hui appel au Service de remplacement pour raison de congé, un chiffre qui a doublé en 10 ans.

L'esprit collectif est une valeur forte partagée par les agriculteurs, c'est pourquoi de plus en plus s'unissent en société ou en groupement d'employeurs. Jean-Michel Schaeffer, président des Jeunes agriculteurs, a d'ailleurs insisté sur cette qualité, dans un contexte de questionnement sur l'ouverture des marchés et le débat de la PAC. « Etre agriculteur c'est une chaîne de valeurs, un état d'esprit » a-t-il conclu.

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires