Juillet 2013 : chute de 22% des cours du blé tendre sur un an

Juillet 2013 : chute de 22% des cours du blé tendre sur un an

La hausse globale des prix à la production des produits agricoles a nettement ralenti en juillet du fait de la chute des cours du blé tendre et du colza, et au fort repli du prix des œufs.

Des prix à la consommation stables

S’agissant des prix à la consommation, la hausse sur un an des produits alimentaires et boissons non alcoolisées est quasiment stable depuis mai 2013 (+1,6 % en juillet). Les plus fortes hausses concernent les viandes et les fruits et légumes frais. Seuls les prix des produits laitiers, des produits sucrés et surtout ceux des boissons non alcoolisées affichent une baisse sur un an.

Les prix à la production des produits agricoles en  juillet 2013 se maintiennent au-dessus de ceux de 2012 : +2,9% par rapport à juillet  2012, contre 6,6 % en juin et 8,1 % en mai, annonce le ministère dans sa dernière lettre de conjoncture (Agreste). On constate toutefois un net  ralentissement dû au repli des prix des grandes cultures dans la période de transition entre les deux campagnes.

La baisse sur un an de tous les  prix des céréales et oléagineux, amorcée en juin (sauf pour le maïs), s’est en effet aggravée en juillet 2013.  Elle  avoisine -22 % pour le blé tendre et l’orge, et -24% pour le colza. Les récoltes s’avèrent en effet  très abondantes dans toutes les grandes régions de production du monde, notamment en blé tendre.

A noter également la baisse très nette du prix des œufs qui perdent un tiers de leur prix en un an

Hausse pour la pomme de terre, les vins, les animaux ...

La hausse est principalement portée par la pomme de terre, les vins, les animaux de boucherie et le lait de vache.

Les prix des vins ont marqué une hausse sur un an plus soutenue que les mois précédents  (+ 14 %,  contre + 11 %).  Les prix à la production des fruits se sont, quant à eux, maintenus très au-dessus de ceux de 2012 (+ 19 % par rapport à juillet 2012), notamment ceux de l’abricot et de la pêche. Les pluies et le froid en cours de campagne, et aussi la diminution des vergers, ont en effet limité les récoltes des fruits à noyaux.

Quant aux légumes qui ont tous présenté un déficit de production et un décalage de calendrier, la hausse de leurs prix sur un an (+ 12 %) s’est accélérée en juillet (principalement melon,  concombre  courgette). Cette hausse a toutefois été freinée par des prix au contraire plus bas qu’en juillet 2012 pour la carotte, le chou-fleur, le poireau, et la tomate (-12 %).

Globalement, la hausse sur un an des prix à la production des animaux de boucherie s’est stabilisée en juillet 2013, à environ + 6 %. Pour tous les animaux sauf pour les veaux, les prix sont restés nettement plus élevés que les prix moyens 2008-2012.. Pour les ovins, la hausse des prix sur un an s’est également accélérée.

Pour le lait de vache, la hausse sur un an était de + 6 % en juin.

Pour en savoir plus : http://agreste.agriculture.gouv.fr/conjoncture

Source d'après Agreste Conjoncture prix agricoles et alimentaires (sept 2013)

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier