L'agriculture peut-elle nourrir la planète ? : Eriger l'autosuffisance alimentaire comme priorité absolue

Vincent TRAN, étudiant AgroParisTech-Centre de Grignon

Dévoilé aux yeux du monde par les récentes émeutes de la faim, le débat de Terre d'Infos de samedi s'est penché sur l'un des défis majeurs des prochaines décennies : l'accès à la nourriture pour l'ensemble de la population mondiale.

Il s'agira en 2050 de nourrir 9 milliards d'êtres humains alors qu'aujourd'hui même, la faim touche 1 milliard de personnes. Peut-on produire plus ? Peut-on produire mieux ? Pour les pays du Nord, le défi est d'augmenter la production en diminuant l'impact environnemental. Il faudra pour cela s'appuyer sur des progrès techniques comme une meilleure sélection variétale et pourquoi pas sur l'utilisation des OGM à condition qu'ils apportent des réponses sûres, ce qui n'est pas le cas actuellement. Un autre challenge sera de bannir le gaspillage présent tout au long de la chaîne de production.

Dans les pays en développement, le problème apparaît encore plus complexe. Si le besoin d'accès à l'eau, aux semences et aux intrants est évident, ils ne doivent pas occulter un problème organisationnel profond. Des politiques agricoles doivent êtres établies afin d'ériger l'autosuffisance alimentaire comme priorité absolue. Les réseaux de producteurs doivent être solidifiés et les espaces de production protégés. Les systèmes de microfinance qui se développent actuellement montrent la voie à emprunter.

Évidemment, les problèmes du Nord et du Sud sont dépendants. L'assistanat doit être rejeté comme un danger envers les dynamiques locales, en revanche, une coopération internationale représente un outil indispensable. Elle a un coût, 30 milliards d'euros par an selon la FAO qui peine à rassembler cette somme, faute de bonne volonté des pays donateurs. Certains pays, comme l'Egypte, ne parviendront pas à l'autosuffisance car le territoire ne le permet pas. Les échanges internationaux doivent se développer mais dans le respect de tous les acteurs. C'est la démarche prônée aujourd'hui par le commerce équitable. Consommateurs, à vous de jouer !

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires