L'Aveyron et le renouvellement des générations en agriculture : Un coup de pouce à l'installation «remusclé»

Alexandre CAYRAC

Les partenaires de l'installation en agriculture ont signé une convention de partenariat avec le Conseil général de l'Aveyron. Une aide départementale plus élevée pour les jeunes installés et la promotion du métier sont au coeur du dispositif.

«Je n'avais pas manqué de vous dire après votre élection que l'aide du Conseil général en faveur des jeunes installés en agriculture n'était vraiment pas à la hauteur des besoins et des attentes» a rappelé le président des Jeunes Agriculteurs, Bruno Montourcy, à Jean-Claude Luche avant la signature d'un nouveau partenariat, mercredi à Villeneuve, chez Françoise Cayla, agricultrice fraîchement installée.
Force est de constater que le Président du département a entendu le message des Jeunes Agriculteurs. L'aide du Conseil général est en effet passée à 1 000 euros par installation ayant bénéficié de la Dotation aux Jeunes Agriculteurs, et pourra être bonifiée de 500 euros supplémentaires si le projet s'inscrit dans une démarche de développement durable.

Promotion du métier

Mais le nouveau partenariat entre les Jeunes Agriculteurs, l'ADPSA, la Chambre d'Agriculture, l'ADASEA et le Conseil général ne se limite pas à cette «revalorisation» de l'aide à l'installation. «Une action de promotion du métier d'agriculteur va également être conduite auprès des jeunes de 13 à 18 ans» annonce Jean-Claude Luche. Au premier trimestre 2010, une ferme par canton ouvrira donc ses portes aux jeunes scolaires pour une demi-journée de sensibilisation. Le financement de formations au développement durable et aux économies d'énergies au sein du nouveau parcours à l'installation représente le troisième volet de ce partenariat dont le montant est annoncé à 250 000 euros.
Pour le président des Jeunes Agriculteurs «le Conseil général montre qu'il a pris conscience que l'installation est un moment crucial dans la vie des agriculteurs». Il se félicite d'ailleurs que cette aide revalorisée soit attribuée sans nécessiter le montage d'un nouveau dossier auprès de la collectivité. Une initiative que Françoise Cayla appréciera sûrement. Son installation avec une nouvelle production de lait de chèvre, en remplacement d'un atelier d'ovins viande, a en effet nécessité un prêt de plus de 120 000 euros pour la rénovation d'un bâtiment, la construction d'une salle de traite et quelques mises aux normes. Le lot commun de nombreux jeunes installés.

Une aide aux producteurs laitiers annoncée

Jean-Claude Luche a annoncé que le Conseil Général allait réfléchir à une aide départementale à la production laitière dont le contour devrait être défini à la fin du mois de novembre. Le président a tout de même expliqué qu'il faudrait «racler les fonds de tiroir» les enveloppes 2009 étant en effet consommées en grande partie. En attendant, Jean-Claude Luche a confirmé sa présence vendredi à Toulouse dans le cortège de la mobilisation FNSEA/JA.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier