L'État envisage de demander "un effort" budgétaire aux chambres d'agriculture

 L'État envisage de demander "un effort" budgétaire aux chambres d'agriculture

L'État envisage de prélever sur les réserves financières des Chambres d'agriculture pour les redistribuer en baisses d'impôts aux agriculteurs, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Le Figaro révélait dans son édition du jour que Bercy envisagerait de prélever 100 millions d'euros sur les réserves provisionnées au titre de l'exercice 2013 par les 114 chambres d'agriculture de France et des DOM-TOM. Selon le quotidien, le prélèvement est prévu pour 2015, moment où pourrait aussi entrer en vigueur une baisse de 2% par an de la la taxe additionnelle du foncier non bâti. "Tout le monde doit faire des efforts, les Chambres de commerce en font, c'est vrai qu'un effort sera demandé aux Chambres d'agriculture", a confirmé le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll depuis l'Aude, où il était venu rencontrer des viticulteurs touchés par la grêle. "Mais ce ne sera pas une ponction comme j'ai pu le lire, ça restera dans le domaine agricole", a-t-il tenu à préciser. Quant à "la question à quelle hauteur -- 100 millions d'euros ?-- pas tout à fait", a-t-il répondu. 

Un gain de 36 millions d'euros pour les agriculteurs

"La piste est à l'étude" mais l'idée n'est pas "de ponctionner du budget mais de gérer les réserves des Chambres au plus près pour pouvoir baisser la fiscalité sur le foncier non bâti payé par les agriculteurs", a précisé une source gouvernementale. Le projet serait de baisser de 2% par an cette taxe entre 2015 et 2017, soit un gain de 36 millions d'euros pour les agriculteurs et une baisse tout aussi importante pour le budget des Chambres d'Agriculture, selon les Chambres d'Agriculture."Cette baisse d'impôts rapportera 20 à 50 centimes par hectare aux agriculteurs, autrement dit rien, et nous elle nous amputera sérieusement notre budget", a commenté la porte-parole de l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture (APCA). Les Chambres d'agriculture disposent d'un budget annuel de 660 millions, alimenté par cette taxe sur le foncier non bâti et par des prestations de services financées par les collectivités, des fonds européens ou autre. En novembre dernier, les députés avaient déjà décidé d'exonérer les agriculteurs de la hausse de la taxe sur les terrains non bâtis prévue au 1er janvier 2015.

Sur le même sujet

Commentaires 25

szut

il vont inventer une autre usine a gaz pour prouver leur utilité

Iki40

Ce prélèvement de 100M sera fait sur les réserves des CA..... n'y avaient ils aucun conseillé pour leur dire de claquer cet argent alors que les caisses de l'état sont vides.
En ce qui concerne la baisse de la TFNB de seulement quelques cts.... ce n'est pas comme ça que l'on compte, pas en cts mais en pourcentage, soit 2% /an sur 3ans celà fait 6%. Toutes les taxes doivent baisser dans ce pays et ce serait dejà bien si elles perdaient toutes 6% jusqu'en 2017.
Dans ces temps de crise chacun doit se serrer la ceinture.... et n'est-il pas possible de faire 6% d'économie dans une CA.
Enfin pour leur rôle....... il est souvent plus qu'énigmatique

@aigle

Oui tu as raison qu ils fassent autre chose de leur vie, c comme les paysans que ceux qui sont incapable de s adapter arrêtent , les éleveurs qui geignent toujours après le prix du lait rien ne vous empêche de faire autre chose

fanche

J'ai travaille quelques annees comme conseiller dans une chambre d'agriculture. J'ai parfois travaille dur, Mais j'ai raremement eut le sentiment d'être utile, d'être un element indispensable dans notre societe. Je n'ai pas voulu devenir comme la plupart de mes colleagues anciens un peu frustres the desabuses, gardant le cote alimentaire du travail.
Le Seul truc bien, ca m'a ouvert les yeux et Donne envie d'être agricultureur, ce que Je suis aujourd'hui.
Je Pense que les chambers pourraient considerablement require la voilure, et les agriculture ne s'en porteraient pas plus mal.

AIGLE201

Chambre d 'agriculture ou centre de gestion, vous vendez vos prestations plus ou moins chères aux exploitants selon vos sources de financement; depuis des décennies vos études se terminent toujours par augmenter votre production pour faire face à la baisse ou non augmentation des prix agricoles. Ceux qui ne peuvent pas le faire arrêtent leur activité ( hé oui il n' a pas pu ou su s'adapter: tant pis ). Vous venez de voir que votre budget n'est plus extensible à souhait, alors reprenez vos conseil: bloquer ou diminuer vos revenus tant que possible, regroupez vous pour faire des économies d'échelle ou bien faite autre chose de votre vie. Je vis et travaille sans aucun conseil de chambre d'agriculture et je sais que la taxe foncier non bâti pour la chambre représente environ 10 euros par hectare ( si ces 500 euros ne sortait plus de ma poche ce serait très bien)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires