L'OCDE juge trop timide la réforme de la PAC

L'OCDE juge trop timide la réforme de la PAC

L'Union européenne a "fait un pas en avant, mais insuffisant" en engageant une réforme de sa politique agricole, ont jugé des experts de l'OCDE en présentant un rapport sur les aides au secteur.

Cette réforme en voie de finalisation "n'entraîne pas de rupture majeure dans l'orientation ou l'ampleur actuelles du soutien à l'agriculture dans les 28 Etats membres", alors même que l'OCDE est en faveur d'une réorientation globale des aides au secteur, selon ce rapport annuel.

En matière de"verdissement", mesure phare de l'accord trouvé en juin par les institutions européennes, "beaucoup dépendra de la mise en oeuvre", a souligné Franck van Tongeren, de la direction de l'agriculture de l'organisation économique.

Pour être efficace, l'outil, qui lie l'allocation de 30% des subventions aux agriculteurs au respect de mesures écologiques, devrait "être appliqué au niveau des pays ou régions, et non en fonction des exploitations", a jugé Morvarid Bagherzadeh, analyste des politiques agricoles à l'OCDE.

La nouvelle PAC prévoit aussi d'augmenter la part des aides sectorielles, "au tabac par exemple, pour nous c'est une erreur", a-t-elle ajouté, déplorant que les compromis aient "trop dilué" le projet de départ de la Commission européenne.

Invoquant une bonne conjoncture internationale, avec "un niveau de prix qui doit rester élevé au moins pour dix ans", l'OCDE plaide pour que les aides se détournent du soutien à la production au profit de mesures en faveur "des bas revenus agricoles, du bien être dans les collectivités rurales et de la durabilité environnementale".

Pour l'année2012, son rapport, qui examine 47 pays représentant 80% de la production mondiale, fait état d'une hausse globale du soutien public à l'agriculture,après plus de 20 ans de baisse.

Selon l'OCDE,ces aides ont représenté 19% des recettes agricoles dans l'UE, contre 18% un an plus tôt. A titre de comparaison, elles ont atteint 17% en Chine et 7% aux Etats-Unis.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier