L’origine du lait et de la viande mentionnée à partir du 1er janvier 2017 ?

Lise Monteillet

L’origine du lait et de la viande mentionnée à partir du 1er janvier 2017 ?

La Commission européenne ne fera pas obstacle à la mise en place de nouvelles règles d’étiquetage. Un projet de décret est dans les tuyaux, selon le ministère de l’Agriculture, qui précise son calendrier.

Voilà plusieurs semaines que la réponse de la Commission européenne se faisait attendre. Stéphane Le Foll annonce avoir reçu le feu vert pour tester l’étiquetage de l'origine du lait et de la viande sur les produits bruts et transformés.

Le ministre de l’Agriculture déclare avoir saisi dans la foulée «le Conseil d'Etat du projet de décret ». « Celui-ci dispose de deux mois pour rendre son avis », précise-t-il. Le dispositif pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017 pour une période de 2 ans.

« Les modalités précises de mise œuvre de ces règles d'étiquetage feront l'objet dans le courant de l'été d'une concertation avec l'ensemble de la filière et les associations de défense des consommateurs », complète le communiqué ministériel.

Une revendication de la profession

Cette avancée est de nature à satisfaire le syndicat des Jeunes agriculteurs, qui a milité sur l’étiquetage de l’origine pendant des mois. Mi-juin, ses représentants se disaient encore dans l’expectative : « Face à nos demandes, la France a bougé, mais la Commission européenne reste silencieuse... Serons-nous enfin entendus ? » Dans un communiqué, le syndicat soulignait combien il est important d’avancer sur le sujet : « Nous ne le répèterons jamais assez : les consommateurs ont le droit de savoir d’où viennent les produits qu’ils mangent. La traçabilité est de plus en plus prônée par les citoyens européens. Face à la crise qui traverse la France et aussi l’Europe, les consommateurs ont le souci de valoriser les produits qui participent aux dynamiques locales »

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier