La Confédération paysanne demande « un moratoire sur les contrôles » au ministre

Lise Monteillet

La Confédération paysanne demande « un moratoire sur les contrôles » au ministre
Les représentants de la Confédération paysanne, devant le ministère de l'Agriculture.

Quelques jours après la mort d’un agriculteur en Saône-et-Loire, abattu par la gendarmerie, la Confédération paysanne a rencontré Jacques Mézard.

« Il y a eu une erreur qui est lourde de conséquence », déplore Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne. Ce dernier s’est entretenu avec le ministre de l’Agriculture, le 23 mai, concernant le décès de Jérôme Laronze, 37 ans, militant de la Confédération paysanne de Saône-et-Loire. Cet agriculteur a été abattu par des gendarmes, alors qu’il fonçait sur eux en voiture. Un lourd contentieux l’opposait aux services d’inspection sanitaire. « Pour nous qui l’avons côtoyé plusieurs fois, Jérôme était révolté par les injustices, certainement très oppressé par ce qui lui arrivait, mais quelqu’un d’extrêmement non violent », décrit Laurent Pinatel.

Au-delà de ce drame, la Confédération paysanne tire la sonnette d’alarme. « Quelqu’un qui soigne mal ses animaux, qui ne fait pas ses déclarations, c’est quelqu’un qui est en détresse », souligne le porte-parole. « Dans ce cas, il nous semble qu’on n’envoie pas les gendarmes pour faire un contrôle mais qu’on essaie de trouver des solutions de médiation ». « Sans verser dans le populisme et crier vengeance pour ce qui est arrivé samedi, il faut que cela serve de leçon, qu’on se mette autour d’une table afin que cela ne se reproduise pas », renchérit-il.  

La Confédération paysanne demande ainsi un moratoire sur les contrôles. « Il faut contrôler l’utilisation de l’argent qui arrive de l’Europe, admet le représentant syndical. Nous ne voulons pas supprimer les normes, mais les améliorer, leur donner du sens ». « Comment faire, lorsque le contrôleur sonne à la porte, pour que le paysan ne soit pas angoissé ? » questionne Laurent Pinatel. La Confédération paysanne souhaite que les contrôles soient davantage « pédagogiques ». « Peut-être qu’il faudra plus de personnel dans l’administration, tout est à revoir », ajoute le porte-parole.

Néanmoins, les crispations qui affectent le monde agricole sont souvent plus profondes. « La priorité, c’est d’obtenir un revenu correct », souligne Laurent Pinatel. Quand le revenu dépend du contrôle, cela pose problème ». La Confédération paysanne attend donc de pied ferme les prochains États généraux de l’alimentation, en espérant que ceux-ci aboutissent sur « un droit au revenu pour les paysans », imposé par la loi.  

Sur le même sujet

Commentaires 4

jp

Tout à fait d'accord avec retif.
Pour une fois que j'approuve un point de vue de la conf!!
Oui il est grand temps que les politiques comprennent que ce que veullent les agris, c'est des prix rémunérateurs et être moins dépendants de la PAC. De plus on veut retrouver notre LIBERTE d'entreprendre et un gros allègement de toutes ces contraintes et normes en tout genres qui nous polluent en permanence et nous empêchent de vivre et dormir sereinement. Quand pourrons nous retrouver du plaisir à faire le métier que l'on aime?

retif

enchanté qu'enfin la conf ait fini par comprendre que les agri en ont gros sur la patate des contraintes administratives , de la surenchère ecologique et des emm.... qui vont avec.

Deere 21

J'attends paiement de ichn,Asp ma envoye un contrôleur ,juste pour voir si j'avais des vaches laitières .juste pour faire traîner le paiement sûrement ,sa doit coûter cher ses conneries.

Patrick

Effectivement, quand le revenu dépend autant d'une personne qui vient controler; cela met le controlé dans une situation de dépendence et de stress énorme. A l'inverse on peut penser que le controleur, aussi sympa soit-il, doit lui aussi se trouver mal à l'aise de la responsabilité qu'on lui fait porter.
Sûr qu'il faut changer les methodes et assouplir les controles. Il y a tellement de regles a respecter qu'on craint toujours d'avoir manqué quelque chose.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires