La contamination des cours d'eau par les insecticides sous-estimée

La contamination des cours d'eau par les insecticides sous-estimée

La contamination des cours d'eau, rivières et estuaires dans le monde par les insecticides agricoles est sous-estimée et a un impact dévastateur sur les écosystèmes aquatiques, révèle une recherche allemande publiée lundi aux Etats-Unis.

Les auteurs ont analysé 838 études publiées entre 1962 et 2012 couvrant 2.500 sites aquatiques dans 73 pays pour déterminer si les concentrations des 28 pesticides les plus utilisés excédaient les limites autorisées. Dans 97,4% des échantillons, les analyses indiquent certes l'absence de quantités mesurables d'insecticide, "mais aussi l'inexistence de surveillance scientifique de ces substances dans environ 90% des superficies cultivées du globe", écrivent les scientifiques dont les travaux paraissent dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).Mais "le constat le plus important c'est que dans les sites aquatiques où l'on a détecté des insecticides, 52,4% avaient des teneurs qui dépassaient largement les limites légales dans l'eau ou dans les sédiments". Les dépassements étaient élevés même dans des pays où les insecticides sont fortement réglementés.  

Un manque d'analyses quantitatives étendues

La contamination croissante par des insecticides provoque une réduction de la biodiversité aquatique, mettent en garde les scientifiques. Selon eux, les niveaux de concentration actuellement autorisés entraînent déjà une diminution de quelque 30% des macro-invertébrés benthiques, de petits animaux vivant au fond des rivières. Ainsi l'intégrité biologique des ressources globales en eau douce est menacée, concluent-ils. Dans cette étude, "nous nous sommes concentrés sur les insecticides en raison de leur fort potentiel toxique pour les organismes aquatiques qui sont essentiels à un bon fonctionnement de cet écosystème", expliquent les auteurs. L'ampleur de l'impact des pesticides agricoles dans des zones aquatiques pourrait être sous-estimée en raison d'un manque d'analyses quantitatives étendues. Les résultats de ces travaux suggèrent le besoin d'une amélioration des réglementations des pesticides et de leur usage ainsi que d'une intensification de la recherche sur les effets des substances chimiques sur les écosystèmes, insistent les chercheurs. L'intensification de l'agriculture a entraîné une augmentation de plus de 750% de la production de pesticides entre 1955 et 2000, une industrie qui représente aujourd'hui un marché de 50 milliards de dollars dans le monde.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier