La fin dans le monde recule

La fin dans le monde recule

Le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde est passé pour la première fois, depuis qu'on les compte, sous la barre des 800 millions, soit une réduction de près d'un quart en 25 ans, selon la FAO.

Dans son rapport sur l'insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2015) publié mercredi, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que 795 millions de personnes sont toujours en situation de sous-alimentation, soit une diminution de 167 millions sur la dernière décennie - elles étaient 1 milliard en 1990-1992 -, avec des progrès particulièrement marqués en Asie et en Amérique Latine et Caraïbes. L'Afrique sub-saharienne en revanche reste dans le rouge avec près d'un quart (23,2%) de sa population en état de sous-alimentation. L'organisation relève aussi que plus de la moitié des pays en développement (72 sur 129) ont atteint l'Objectif du Millénaire, défini en 2000 à New York, visant à réduire de moitié la faim sur 15 ans. "Certains l'ont même manqué de très peu", affirme-t-elle. Au total le nombre de personnes souffrant de la faim a donc diminué de 167 millions sur la dernière décennie, malgré une hausse continuelle de la population avec 1,9 milliard d'humains supplémentaires depuis 1990, note-t-elle.  

Des facteurs "aggravants"

Cependant, la FAO met en garde contre la durée et la persistance de circonstances qui entravent la lutte contre la faim: en 30 ans, les crises, autrefois "catastrophiques, brèves mais très visibles, traînent aujourd'hui en longueur en particulier les catastrophes naturelles et les conflits, le changement climatique, les crises financières ou les crises sur les prix agissant comme facteurs aggravants". "La faim dans les pays qui connaissent ce genre de situation est trois plus élevée qu'ailleurs. En 2012, environ 366 millions de personnes vivaient dans ce type de contexte, dont 129 millions étaient sous-alimentées - 19% des affamés" sur la planète.

La FAO et les autres agences de l'ONU concernées, comme le Programme alimentaire mondial (PAM), alertent fréquemment sur l'insécurité alimentaire dans les pays touchés par le conflit syrien et irakien, mais aussi par la situation au Mali, Yémen, Centrafrique, République démocratique du Congo ou Sud Soudan.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires