La FNB choquée par la présentation du « Frankenburger »

La FNB choquée par la présentation du « Frankenburger »

Les éleveurs bovins français ont été « choqués » par la présentation lundi à Londres du premier burger créé « in vitro », qui représente pour eux des « expériences d'apprenti sorcier » éloignées des demandes des consommateurs.

« Les cellules souches sont développées en incubateur dans un milieu de  culture mélangeant acides aminés, sucre, facteurs de croissance,  culture hormones et sérum fœtal de veau. Est-ce là un produit en correspondance avec les attentes et exigences des consommateurs pour un produit sain et naturel, et non-industriel ?! », se demande la Fédération nationale bovine (FNB), dans un communiqué publié mardi.

« Le pire est que ces apprentis sorciers de l'alimentation se parent de tous les bénéfices écologiques, en diffusant un tissu de contre-vérités sur le bilan environnemental de l'élevage pour mieux masquer la dérive insensée de leurs expérimentations », poursuit la fédération, branche spécialisée de la FNSEA, premier syndicat agricole français.

Le premier burger créé « in vitro » à partir de cellules souches de vache a été présenté lundi à Londres. Il a fallu six semaines et 250.000 euros à son créateur pour le mettre au point à partir de 20.000 minuscules tranches de viande cultivées en laboratoire.

Avec l'augmentation de la population mondiale, « la demande en viande va doubler dans les quarante ans qui viennent. Aujourd'hui, nous utilisons 70% de nos capacités agricoles pour la production de viande. On comprend bien pourquoi il nous faut trouver des alternatives », avait souligné Mark Post, scientifique néerlandais de l'université de Maastricht à l'origine de cette expérience.

Selon lui, la fabrication de viande en laboratoire permettra également de réduire les émissions de gaz à effet de serre résultant de l'élevage. Mais la FNB dément s’est empressé de démentir ces raisons écologiques listées par les chercheurs pour légitimer leur steak in vitro. « Il est faux de dire que 15 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kg de bœuf, que l’élevage émet 18% des gaz à effets de serre et que l’élevage bovin mobilise 70% des terres », soutiennent les professionnels.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 11

AIGLE201

La dépendance soja a commencé bien avant qu'on parle des chinois, en fait c'était déjà le début de la mondialisation dans les années 70-80. On va chercher les protéines en Amérique, l'énergie au moyen orient.... et on fait de l'assemblage. Depuis des décennies le nombre d'exploitants n' a cessé de diminuer donc on ne peut pas parler d'adaptation,si adaptation il y avait il y aurait encore des millions d'agriculteurs.

requiem

l'archi industrialisation et la soja dependance est une adaptation des agri pour sauver leur ferme face a un consommateur toujours pret a manger de la qualité mais a prix chinois
quant à la comparaison entre le frankenburger et la viande , pas sur que margarine , aspartame et lait de soja soit pire et plus loin de la nature que beurre, sucre et lait

AIGLE201

A la FNB ils ont oublié que le beurre à sa margarine, le sucre à son aspartame, le lait son lait de soja, .... et oui il faudra s'y faire car il y aura toujours une demande du consommateur pour des produits nouveaux même si on n'est très loin de la nature. A j'oubliai, difficile de remettre les chiffres avancés en cause avec le soja des amériques et notre façon de produire la viande blanche ou rouge ou même le lait toujours fait de plus en plus industriellement. Imaginons un conflit et hop plus de soja, et bien plus d'oeufs, moins de lait, moins de porcs, moins de viande et l'industrie du steak in vitro (entre autre) se frottera les mains. Alors peut être qu'il faut trouver des solutions plus tôt que de se lancer dans une guerre de communication perdue d'avance.

oula

j'aipas dit qu'ils avaient raisons mais qu'ils faisaient sans doute comme ca... pour vendre sa came certains parfois en rajoute

COMPTE263

même avec les calculs les plus savants 15000l par kg c'est de la démagogie car de toute façon si on veut une terre vivante il faut que les plantes poussent bovins ou non et en plus une partie de l'arrosage retourne dans les nappes D'autre part ne vaut-il encore pas mieux de l'herbe qui pousse plutôt que du béton ou du goudron pour la planète et pour produire le steak in vitro il me semble qu'il faut de l'électricité pour faire tourner le labo les centrales nucléaires n'ont bien sur pas besoin d'eau en grandes quantités pour les refroidir !!!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires