La FNSEA fait barrage à l’écotaxe

Anne Sophie LESAGE

La FNSEA fait barrage à l’écotaxe
Photos : Facebook FDSEA Seine Marne

Afin d’obtenir l’ajournement de l’écotaxe qui devrait être mis en place dès 2014, la FNSEA organise des barrages filtrants dans toute la France. Héritée du Grenelle de l’environnement, cette nouvelle taxe devrait s’appliquer à partir du 1er janvier aux camions de plus de 3,5 tonnes sur le réseau principal hors autoroute à péage.

Les produits français plus taxés que les produits importés. C’est l’argument qu’avance la FNSEA ce mardi. Le syndicat accuse les pouvoirs publics de « charger la barque » en ajoutant une nouvelle taxe. Pour Gurvan Legall, directeur de la FDSEA de Seine et Marne, « c’est un coup de massue pour les producteurs locaux. » Il dénonce un « matraquage fiscal ». C’est pour cela qu’une centaine d’agriculteurs du 77 se sont donnés rendez-vous ce matin à Chailly en Bière, afin d’organiser une opération escargot pour sensibiliser les automobilistes aux difficultés des agriculteurs face à cette nouvelle taxe.

Gurvan Legall tient à mettre l’accent sur la difficulté des producteurs locaux pour acheminer leur production si les portiques sont effectivement mis en place. Cette région est essentiellement maraichère, par conséquent, la fédération a choisi de distribuer en plus des tracts, des salades pour sensibiliser les automobilistes aux répercussions qu’engendrerait une nouvelle taxe. Le directeur précise que les producteurs de sa région sont directement impactés, car « une salade de la plaine de Chailly en Bière passera sous 5 portiques en direction de Paris alors qu’il s’agit d’une véritable production locale à moins de 40 km des portes de la capitale. » Pourtant cet itinéraire est le trajet incontournable pour se rendre à Rungis.

Dans de nombreux départements des actions ont été menées comme notamment en Seine Maritime ou les bornes écotaxe ont été bâchées très tôt dans la matinée. Les actions se sont déroulées dans le calme mais le Président de la FNSEA76, Arnold Puech d’Alissac a précisé "nous, on est gentils, on demande l'ajournement de l'écotaxe alors qu'en Bretagne, ils demandent sa suppression."

« J’entends bien les réticences… »

Xavier Beulin, président de la FNSEA, a indiqué sur Twitter que « le gouvernement a un devoir d’écoute des territoires ruraux » face à la forte mobilisation contre l’écotaxe.

Twit

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, a reconnu qu’il y « a certainement des choses à améliorer » dans la mise en œuvre de l’écotaxe et précise qu’il faut être attentif ; « j’entends bien les réticences… il y a des sujets sur lesquels on est en train de regarder » a déclaré Stéphane Le Foll.

Cependant, le ministre relativise « on n’est pas sur des proportions ou on multiplierait par 10 ou par 15 les coûts liés au transport. » Selon Stéphane Le Foll, l’écotaxe rapporterait « globalement en terme national autour de 400 millions pas plus ». Le ministre précise qu’un « observatoire » se penche actuellement sur l’écotaxe.

Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, a également fait valoir que le produit de l'écotaxe était destiné « à moderniser le réseau de transport » et qu’il « ne faut pas laisser penser que cette mesure viendrait gommer tout ce qui a été fait » comme le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi

 
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Lire aussi :  Questions / Réponses : Tout savoir sur l'écotaxe

Sur le même sujet

Commentaires 1

disasterpiece

Tout est dans l'anticipation à la FDSEA, l'écotaxe a été décidé au grenelle de l'environnement en 2009, la loi votée en 2011 et les portiques installés depuis 2012. Quelle peut être l'utilité de telles actions (si ce n'est la diminution de la taxe) alors qu'il aurait fallu agir dès le grenelle avec des contre-propositions.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires