La Nouvelle agriculture sur les écrans de télévision

ASL

La Nouvelle agriculture sur les écrans de télévision

Marque de la coopérative Terrena, la Nouvelle agriculture a pour vocation de « produire mieux, dans le respect de la nature, du bien-être animal et de la santé de tous. » Dans l’objectif de retisser du lien avec le consommateur, la Nouvelle agriculture lance une campagne de communication à la télévision et sur internet.

La nouvelle agriculture en chiffres

500 éleveurs engagés

Plus de 25 000 produits référencés, dont 50 en produits frais dans près de 1 500 magasins

4 types de viandes disponibles : lapin, porc, poulet et bœuf

8 références récompensées comme « saveur de l’année 2018 »

Créée par les agriculteurs de l’ouest de la France, au mois d'avril, la Nouvelle agriculture est la marque des adhérents de Terrena à destination du grand public. Cette marque veut valoriser « une agriculture innovante et respectueuse du vivant qui nous entoure, des agriculteurs capables d'élaborer des produits de qualité accessibles à tous, des produits issus de nos exploitations pour une alimentation plus saine. »

La Nouvelle agriculture s’engage « à produire mieux, dans le respect de la nature, du bien-être animal et de la santé de tous » et garantit « une traçabilité du champ à l’assiette. » D’après Hubert Garaud, Président de la coopérative Terrena « cette marque 100 % française permet de mieux valoriser l’acte de production et d’assurer une juste rémunération aux agriculteurs. »

Pour communiquer directement avec le consommateur, depuis lundi et pour 4 semaines, ces agriculteurs et leurs familles se mettent en scène en musique dans un film de 35 secondes sur les chaines hertziennes, TNT et câble. Quinze clips pédagogiques, déclinaisons du film TV, ont été réalisés pour les réseaux sociaux. 

 

A lier aussi :  Communication sur l’agriculture : « tout est montrable »

Sur le même sujet

Commentaires 12

DIGUE3942

il me semble que le clip n'a pas les pieds sur terre ; où-bien les acteurs du clip sont pluri-actifs avec une solide rémunération à la clef.......

duracuire

tout cela n'est que du brassage médiatique ...attendons deja dans un an voir qui se met le plus de fric a la poche dans cette belle aventure .....

On a pu qua se pendre

Le titre a tous dit nature environnement bien etre animale mais il manque quelle que chose le bien etre des eleveurs sa remuneration a mais sa on sens fou il faut vendre vendre . On dirait mr bigard a non sait une coop gérer par des agri il doive etre payer le meme prix que nous? Oubalort il y a dautre avantage

Enfumage terrena

Merci de nous sauver padon de nous enfumer a quand le tube de vaseline . Matino a inventer la rubi payer un petit plus cher des cotations qui ne veut pu rien dire . Dans 2 ans on aura le droit a la diamant 2 tube devaselinepar vache et dans 4 ans emerode 3 tube . Philippe martino voila une solution pour entuber les eleveurs pour 5 ou 6 ans

TITI86

j aimerai que les coops travaillent comme de vraies coopératives ou tous les coopérateurs soient egaux qu ils soit petite ou grande exploitations malheureuse on peut voir que dans certaine productions ce n est pas le cas et que les professionnels qui nous représentent dans ces structures représentent tous les exploitants et non la struture et ces directeurssss

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires