La petite fleur part à la conquête des consommateurs

S C

La petite fleur part à la conquête des consommateurs
Le logo de bienvenue à la ferme s’arrondit et devient le socle d’une charte visuelle commune.

25 ans après sa création, le réseau Bienvenue à la ferme repositionne sa stratégie et part à la conquête des consommateurs en développant notamment de nouveaux canaux de distribution pour ses produits alimentaires : drive fermier, vente sur internet, points de vente collectifs...

En ces temps de défiance vis-à-vis des produits alimentaires, les consommateurs sont à la recherche de proximité, de qualité, d’authenticité... Des valeurs que revendique  le réseau des exploitations « Bienvenue à la ferme », créé il y a 25 ans par les chambres d’Agriculture.  Plus qu’un réseau, Bienvenue à la ferme est aujourd’hui  le première marque d’accueil et de vente à la ferme et compte plus de 6.200  adhérents, auxquels il faut ajouter les 2.800 producteurs des « Marchés des Producteurs de Pays ".  Leur objectif : répondre aux attentes des consommateurs à  la recherche d’un contact direct avec le producteur.

Pour ce faire, la marque change de stratégie et veut passer d’une démarche d’accueil à une stratégie plus proactive. « Il faut sortir la petite fleur de la ferme, partir à la conquête des consommateurs  », résume Bernard Artigue, président national du réseau et président de la chambre d’Agriculture de Gironde.

Pour gagner en visibilité, « la petite fleur » clarifie d’abord son offre et se décline désormais en quatre thématiques : produits fermiers, restauration, séjours et loisirs. Mais surtout, la marque développe de nouveaux canaux de distribution pour mieux valoriser ses produits « Made in ferme».

De nouveaux canaux de distribution pour  le « Made in ferme »

Ainsi, trois départements expérimentent depuis quelques mois le principe du « drive fermier ».  Le concept est simple : le consommateur choisit ses produits sur le net et vient chercher son «panier » dans un point relais tenu par les agriculteurs eux-mêmes, aux abords des villes. « D’autres drive devraient se développer, les communes elles-mêmes sont demandeuses » explique Bernard Artigue qui est le premier à avoir expérimenté le concept  dans son département de la Gironde.

Plus largement, Bienvenue à la ferme propose aujourd’hui à ses adhérents de créer leur propre site marchand sur internet via « Ma boutique en ligne ». Des sites, une dizaine pour l’instant,  qui ont généré  environ 200.000 euros de chiffre d’affaires en 5 mois.  Parallèlement, se développent  aussi d’autres outils de vente comme les magasins de producteurs, bientôt au nombre de vingt,  ou encore les structures de mise en relation avec la restauration collective.

Pour faire connaître sa démarche, la marque va lancer, avant la fin de l‘année, une campagne à la télévision. En attendant, de nombreuses fermes proposent des animations dans le cadre de l’évènement  « Le Printemps Bienvenue à la ferme 2013 »  organisé chaque année par le réseau.  

Lire aussi: Les fermes fêtent le printemps !

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires