La qualité du blé dur de la zone traditionnelle certifiée !

Myriam GASPARD, animatrice BDM; Dominique BLANC, Directeur FRSEA LR

La qualité du blé dur de la zone traditionnelle certifiée !

La FRSEA Languedoc-Roussillon s’investit pleinement au sein de l’association Blé Dur Méditerranée (BDM) afin de défendre la production de blé dur dans notre région, caractérisée par la contrainte naturelle forte du climat méditerranéen.

Le 26 décembre 2012, l’association BDM a reçu l’accord de mise en œuvre de la Certification de Conformité Produit (CCP) pour le blé dur produit dans la zone traditionnelle de production française.

Les opérateurs auront ainsi via la CCP « Blé Dur MED » un produit issu de semences certifiées, avec une conduite économe en intrants associée à une seule ventilation post-récolte (pas de séchage). La traçabilité du produit jusqu’à la commercialisation du collecteur garantit une lisibilité forte pour cette production pleinement durable.

Ce signe de qualité permet la reconnaissance des efforts engagés par les producteurs de ces zones fragiles en raison de la contrainte naturelle forte du climat méditerranéen qui bride la productivité. Ainsi, sur plusieurs années, c’est près de 20 quintaux (par hectare) en moins sur la zone traditionnelle par rapport à la moyenne française ce qui ne permet pas aux producteurs de bénéficier pleinement des évolutions du marché du blé dur.

Cette avancée importante en vue des prochaines échéances de la Politique Agricole Commune n’a pu être possible que grâce à l’investissement de l’ensemble des membres de BDM.

Rappelons que BDM regroupe les semenciers, producteurs et collecteurs (en agribiologie ou pas) de l’ensemble de la zone traditionnelle de production de blé dur française soit l’Ardèche, la Drôme, le Midi-Pyrénées, le Languedoc-Roussillon et PACA. Dans le cadre de la promotion de cette production traditionnelle, des actions ont eu lieu en Arles en 2011 et à Toulouse en 2012 afin de mettre en exergue l’ancrage historique et la proximité de cette filière locale de développement.

Gageons que la reconnaissance de la spécificité des zones traditionnelles de production soit maintenue dans la future PAC 2014-2020 afin de préserver une production durable dans ces territoires fragiles.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier