La réforme de la formation : la fin du DIF (Droit Individuel de Formation) au profit du CPF (Compte Personnel de Formation)

ICOOPA 22 29 35 56

La réforme de la formation : la fin du DIF (Droit Individuel de Formation) au profit du CPF (Compte Personnel de Formation)

L’employeur est allégé d’une formalité en matière de formation.

Depuis le 1er janvier 2015, l’employeur n’a plus la responsabilité de tenir à jour les compteurs d’heures de DIF. 

En effet, le CPF prend le relais du DIF, avec quelques évolutions, et c’est la Caisse des dépôts et consignation qui est chargée de gérer le portail internet dédié au CPF. 

Ce dispositif offre aux salariés et demandeurs d’emploi les moyens et les droits de se former tout long de leur vie professionnelle. 

Le CPF, comptabilisé en heures, sera ouvert dès l’entrée dans la vie professionnelle (dès 16 ans), et jusqu’à l’âge de départ à la retraite. Un salarié à temps complet obtiendra 24 heures de droits à formation par année de travail jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures, puis 12 heures par année de travail à temps complet dans la limite d’un plafond total de 150 heures. 

Les heures acquises au titre du DIF ne sont pas perdues. Pour permettre le transfert des heures de DIF sur le CPF, l’employeur doit informer, avant le 31 janvier 2015, les salariés sur leurs heures de DIF non consommées au 31 décembre 2014. 

Le salarié devra inscrire le solde d’heures de DIF en activant son compte et en se rendant sur son espace personnel du portail www.moncompteformation.gouv.fr. Ces heures acquises au titre du DIF seront utilisables jusqu’au 31 décembre 2020. 

Pour les années suivantes, l’alimentation du compte se fera à partir des données indiquées dans la DADS des employeurs. 

ICOOPA - Laëtitia GUIADER

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier