La « Sanitaire’ Attitude » au Conseil d’Administration de GDS Creuse

Marien BATAILLE / Dr Didier GUERIN

La « Sanitaire’ Attitude » au Conseil d’Administration de GDS Creuse

Ce 26 mars 2013, GDS Creuse a réuni son CA afin de réaliser un point d’étape sur la campagne en cours.

Après les éléments de la nouvelle gouvernance sanitaire et son implication pour le GRASL (GDS régional) et GDS Creuse, les administrateurs ont concentré leurs débats autour de la « Sanitaire’ Attitude » sur deux des missions fondamentales de GDS Creuse : les « garanties et image des élevages » avec, notamment, l’obtention de statut de zone favorable en IBR à accélérer et la « lutte contre les maladies contagieuses » avec, en particulier, une approche collective de son troupeau à amplifier.

 La nouvelle gouvernance sanitaire : la région, centre décisionnel

L’échelon régional devient décisionnel. Le conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CROPSAV) placé sous l’autorité du Préfet de région va être le lieu de concertation pour la définition du schéma régional de maîtrise des dangers sanitaires et les programmes collectifs volontaires. Philippe Monteil a demandé une forte mobilisation du CA de GDS Creuse afin que la voix des éleveurs soit pleinement entendue au sein de cette structure. L’évolution de la gouvernance sanitaire, ce sera aussi la nécessité de l’accréditation par le COFRAC selon la norme 17020 du GRASL pour les délégations de missions de service public avec des implications départementales.

Un statut IBR creusois favorable, un plus pour le commerce, un assainissement à finaliser

Le nombre de cheptels IBR positifs poursuit sa régression (-18 cheptels pour 103 connus positifs soit 3,85% des cheptels). Près de 95% des cheptels creusois sont certifiés. Cela a constitué un plus indéniable pour la commercialisation des broutards. Cette campagne, il nous a été demandé plus de 300 attestations de cheptels. Les opérateurs commerciaux remercient la Creuse pour cette mise à disposition. L’étape suivante est l’obtention du statut de zone à statut épidémiologique favorable (<1% de cheptels positifs) permettant le passage au seul contrôle de 20% des bovins de plus de 24 mois pour les cheptels sous appellation. Chacun des 70 élevages détenant 10 bovins positifs ou moins ont été contactés, à ce jour, 18 les ont éliminé. Dès la disponibilité des dernières évolutions de la réglementation, le CA de GDS Creuse a demandé l’activation du groupe de travail constitué lors de notre dernière Assemblée Générale avec comme objectif la finalisation de l’assainissement IBR en Creuse.

 

Un renforcement de notre coopération pour un troupeau sain, sûr et rentable

Une zone et un troupeau sain, ce sont des résultats économiques renforcés, un bien-être animal amélioré, des pathologies et, ainsi, des utilisations de médicaments diminuées. Avoir une « sanitaire’ attitude », c’est répondre à nos besoins internes (techniques et économiques) et externes (besoins commerciaux, attentes sociétales pour lesquelles nous devons être à l’écoute mais aussi acteurs). La « sanitaire’ attitude » associe bilan, analyse, apport de garanties, protection avec les outils disponibles, notamment la « boîte à outils GDS Creuse » développée et mise à disposition en relation avec les vétérinaires, le laboratoire départemental, le service santé animale de la DDCSPP. Elle participe au renforcement de notre coopération pour un troupeau sain, sûr et rentable. Le CA de GDS Creuse a demandé de poursuivre et d’amplifier cet axe d’action très positif pour les élevages mais demandant une approche spécifique encore insuffisamment utilisée.

Une adaptation de la procédure de fonctionnement de la commission « protection animale » pour les situations dégradées persistantes

Au cours du printemps 2012, les présidents de GDS Creuse, de la Chambre d'Agriculture, de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs ont saisi le Préfet et le Procureur de la République pour demander qu'une réflexion soit engagée pour apporter des suites opérationnelles pour certaines exploitations en situation dégradée persistante vis à vis de la protection animale. La DDCSPP, en charge de cette étude, doit présenter cette nouvelle méthodologie lors de l’Assemblée Générale de GDS Creuse. Actuellement, 37 élevages sont en cours de suivi par la commission « protection animale » de GDS Creuse ; 25 sont en 1ère phase, phase d’alerte et de sensibilisation après un signalement ; 8 sont en 2ème phase, cela concerne des éleveurs qui perdurent dans une situation anormale et pour lesquels une verbalisation de toute infraction est effectuée et une présentation des dossiers au Préfet et au Procureur sera réalisée.  

 

Une implication des délégués cantonaux pour une actualisation des plans d’action

Statut départemental et approche collective du troupeau représentent des composantes essentielles de la « Sanitaire’ Attitude ». Les délégués cantonaux vont, de nouveau, être sollicités à travers les groupes de travail pour permettre une efficience renforcée des plans d’action. Chaque éleveur souhaitant s’investir peut également nous contacter. Nous vous donnons, d’ores et déjà, à chacun d’entre vous, rendez-vous à l’automne pour nos réunions cantonales qui seront électives et qui se voudront lieux d’échanges. Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à nous interroger.

La « Sanitaire’ Attitude » au Conseil d’Administration de GDS Creuse

Maladie de Schmallenberg (SBV), une indemnisation pour les élevages connus

La surveillance du SBV congénital se poursuit. L’Etat ayant arrêté sa surveillance au 31 août 2012, le réseau GDS s’est impliqué dans le cadre de la plateforme nationale de surveillance épidémiologique. Le Conseil d’Administration de GDS France a décidé une prise en charge forfaitaire des pertes consécutives au passage du SBV par la CSSA.

Suite à des remontées d’information faisant état de cas non-déclarés, Philippe Monteil a rappelé l’importance de la déclaration auprès de son vétérinaire sanitaire pour une implication de la CSSA et a demandé à chacun des intervenants en élevage (vétérinaires, techniciens…) de rappeler la méthodologie indiquée ci-dessous.

Les nouveau-nés malformés, signes d’appel, déclencheurs de l’alerte

Pourra être considéré « élevage suspect SBV »,  tout élevage ovin ou caprin dans lequel au moins 2 agneaux ou chevreaux ou tout élevage bovin dans lequel au moins 1 veau ont présenté à la naissance au moins un des signes cliniques suivants : arthrogrypose (déformation ou blocage de l’articulation d’un ou plusieurs membres), malformation de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose), anomalie du port de la tête (torticolis) ou raccourcissement de la mâchoire inférieure.

Une fiche de commémoratifs complétée par le vétérinaire

Alerté par l’éleveur, le vétérinaire vérifie que l’élevage correspond aux critères cliniques de suspicion. Il remplit la fiche de commémoratif fournie par GDS Creuse, celle-ci est transmise avec les prélèvements au laboratoire d’analyse.

Des prélèvements à des fins de confirmation

Une prise de sang est effectuée sur le nouveau-né malformé pour sérologie SBV. Si l’animal est mort, le recueil de sang est réalisé au niveau cardiaque. Si du sang ou du sérum ne peuvent être prélevés, une PCR sur cerveau est alors à effectuer.

La visite vétérinaire financée dans le cadre de la police sanitaire « brucellose », les frais d’analyse à la charge de l’éleveur

Rentrant dans le cadre des avortements (naissance avant terme ou mort dans les 48 heures), le déplacement du vétérinaire sanitaire est pris en charge par l’Etat pour la prophylaxie de la brucellose. Les frais d’analyses sont à la charge de l’éleveur.

La « Sanitaire’ Attitude » au Conseil d’Administration de GDS Creuse

Portes ouvertes 2013, un réel succès

Pour la 3ème édition, GDS Creuse et Farago Creuse ont ouvert leurs portes le samedi 16 mars. Les 350 visiteurs ont pu apprécier les missions, les outils de GDS Creuse avec une illustration ludique de la « Sanitaire’ Attitude » particulièrement apprenante et très appréciée selon les nombreux témoignages apportés par les éleveurs. Farago Creuse a présenté ses services et ses produits avec des animations innovantes. Tout ceci s’est déroulé dans un cadre d’échanges conviviaux. Accompagnées de vos administrateurs et de représentants de vos vétérinaires, les équipes de GDS Creuse et de Farago Creuse se sont mobilisés pour vous accueillir tout au long de cette journée. Un jeu concours était organisé, consultez la liste des gagnants. Rendez-vous l’année prochaine… n’hésitez pas à nous faire part de toute suggestion !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier