La stratégie Sodiaal présentée aux producteurs du Cantal

R.Saint-André

La stratégie Sodiaal présentée aux producteurs du Cantal
Rémy Broncy a présidé l’assemblée générale de secteur, en présence d’administrateurs régionaux et de cadres nationaux. - R.Saint-André

Le puissant groupe Sodiaal est particulièrement bien implanté dans le Cantal depuis la fusion avec 3A. Un an après, l'industriel dresse le bilan et se projette dans l'avenir.

Une assemblée générale donne toujours l'occasion de revenir sur les principaux chiffres et faits marquants de l'année écoulée. Celle de la section Cantal-Corrèze-Lozère du groupe Sodiaal était forcément marquée par l'absorption de 3A, portée par une conjoncture plutôt bonne en 2014. Une fusion qualifiée de "réussie". Les responsables de la coopérative l'ont rappelé aux producteurs réunis le 21 avril à Laveissière.Yves Soulhol, directeur régional, sou- lignait notamment la hausse des volumes collectés (+3 % en Massif central), quelles que soient les régions ; un prix moyen - 364 euros/1 000 l, soit une augmentation de 21 euros - "parmi les mieux payés" ; un marché particulièrement dynamique du lait bio... Mais il calme vite les ardeurs, en promettant une année 2015 bien plus difficile et évoque un prix plancher de 300 euros : "Nous ferons le maximum pour ne pas descendre en dessous." Les raisons de ce changement un peu brutal ? Laurent Duplomb, président de la région Massif central, évoque la fin des quotas depuis début avril, un prix d'intervention si bas qu'il ne servirait plus à rien et  l'embargo russe. "Si celui-ci se débloquait, on pourrait   espérer   entre   320    et  330 euros /1 000 l", promet-il.

Les raisons d'espérer

"Mais la consommation mondiale est en forte croissance, auprès de populations qui auront accès à ces produits", nuance-t-il avant d'inciter la production à entrer dans le bon tempo. "On doit se poser la question d'une logique temporelle entre production et demande, car trop souvent en  décalage, pas au  bonmoment." Président de section, mais aussi président du l'interprofession laitière Auvergne-Limousin (Criel), Rémy Broncy voit également la valorisation AOP comme une opportunité toujours très intéressante.Parallèlement, la "gestion dynamique des volumes" de la coopérative est un axe fort de la stratégie de Sodiaal. Elle consiste à développer un mode de gestion volume/prix innovant (prévisions de collecte, assurance sécurité approvisionnement partagée, double prix/double volume...), développé lors de l'assemblée générale.

126 millions investis

De même, le groupe a expliqué vouloir renforcer sa compétitivité et  sa  réactivité. Une   volonté qui passe nécessairement par  de l'investissement. Un plan industriel ambitieux de 126 millions d'euros sera utilisé aux deux tiers pour moderniser l'outil et pour un tiers dans de nouveaux ateliers. Des éléments à mettre en rapport avec les mots-clés qui forment le nom de la fiche de route à horizon 2018, "Victor" : valeurs, individus, coopérative, terroir, opérations, résultats.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires