Lait : La grève démarre dans l'ouest et le nord de la France

Des producteurs laitiers du nord et de l'ouest de la France ont annoncé jeudi soir avoir entamé une « grève du lait » et jeté l'intégralité de leur production à l'appel de l'Association des producteurs de lait indépendants (APLI).

A Cartignies, dans le département du Nord, Karol Bulcke a déversé dans une fosse à lisier le reliquat de production qu'il n'avait pas écoulé plus tôt dans la journée, à titre gratuit, sur les marchés. « A partir de ce soir, le lait n'est plus collecté. On va faire un marché par jour pour le donner, et le reste partira en fosse », affirme-t-il.

Les grévistes ont demandé aux maires des communes environnantes d'informer leurs administrés que le lait serait offert tous les matins à la ferme, puis sur les marchés, avant d'être jeté. « Maintenant il va falloir régler la trésorerie. On va faire la grève des paiements » pour faire face aux charges les plus urgentes, et en particulier l'alimentation des bêtes qui absorbe les deux tiers du budget, selon Karol Bulcke.

« C'est un gâchis phénoménal »

La grève a également démarré dans le Pas-de-Calais, selon Christophe Fourdinier, un producteur adhérent de l'APLI qui a installé un panneau à l'entrée de son exploitation pour inciter les automobilistes à s'arrêter faire le plein de lait...

André et Jean-Yves Gallais, producteurs installés au Rheu, près de Rennes, ont eux aussi déversé une partie de leur collecte dans une fosse à lisier, a constaté une journaliste de l'AFP. Une autre productrice de Ploudaniel (Finistère), Sylvie Lamour, a indiqué de son côté que la grève débuterait dès le prochain ramassage, vendredi ou samedi.

Cette grève est « individuelle » et « se déroule au jour le jour », dit-elle. « C'est un gâchis phénoménal », admet-elle, en envisageant également des dons de lait à la population.

L'appel à la grève a été lancé jeudi à Paris par l'APLI en présence de syndicats de producteurs européens qui ont exprimé leur solidarité. Les éleveurs réclament un prix minimum entre 350 et 400 euros les 1.000 litres, contre 260 à 280 euros actuellement en France, le pays où le prix est le plus élevé.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires