Lait : Une centaine de salariés d'une fromagerie bloquent la RN122

B.BOUCHOT

Une centaine de salariés de la fromagerie 3A de Saint-Mamet-la-Salvetat (Cantal), l'un des plus gros fabricants du département, bloquent la RN122 entre Aurillac et Figeac (Lot) manifestant contre le blocage de leur usine par les producteurs de lait.

Les salariés protestent depuis 12H00 contre le risque de chômage technique, dû au blocage de la fromagerie depuis samedi 6 juin par ces producteurs, qui seraient une « cinquantaine ». « Les producteurs ne bloquent que les sorties de fromage », a précisé Chantal Cor, présidente de la section lait de la FDSEA du Cantal. Ce syndicat exige que le lait soit payé un minimum de 305 euros les mille litres alors qu'un accord conclu mercredi 3 juin à Paris entre agriculteurs et laiteries prévoit un prix maximum de 280 euros.

« Nous ne refusons pas l'accord mais nous demandons un complément de prix, que l'entreprise peut payer », a poursuivi Mme Cor, écartant une menace éventuelle de chômage partiel à Saint-Mamet. « Un Cantal ne devient AOC qu'à 45 jours », a-t-elle encore déclaré faisant comprendre que la fromagerie de Saint-Mamet pouvait compter sur ses stocks. Outre Saint-Mamet, une fromagerie du groupe Lactalis à Riom-ès-Montagnes (Cantal) était également bloquée depuis la semaine dernière par les producteurs de lait du Cantal. La justice a ordonné à cette dernière de reprendre la collecte de lait. L'usine Lactalis de Riom-ès-Montagnes (Cantal) s'est vu remettre une ordonnance de référé, lui enjoignant de reprendre la collecte sous peine d'une amende de 15.000 euros par producteur, avait précisé samedi matin Mme Cor.

Source d'après l'AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier