Le coût des intrants subit une hausse de 11% en 2011

Selon une enquête Agreste, 2011 est marquée par une hausse sensible du prix d’achat des moyens de production agricole. Les livraisons d’azote et de phosphates se replient sensiblement par rapport à la campagne 2010-11 ; celles de potasse diminuent plus modérément. En moyenne sur l’ensemble de l’année, les prix d’achat de l’alimentation animale se sont élevés de 18 % en 2011 par rapport à 2010.

Agreste Conjoncture, Insee

Le prix d’achat des aliments pour animaux poursuit son recul

Après un léger repli en mai et un rebond en juin et juillet, les prix d’achat des biens et services de consommation courante se stabilisent à un niveau élevé entre août et décembre 2011. Ils restent ainsi proches du point culminant atteint en 2008. Les prix des énergies et lubrifiants progressent entre août et décembre, ceux des engrais et amendements se replient légèrement.

Les prix des aliments pour animaux, quant à eux, poursuivent leur recul amorcé en juin.  Le prix d’achat de l’énergie et des lubrifiants est sur une pente ascendante depuis août 2011. En moyenne sur l’année 2011, les prix d’achat sont supérieurs de 19 %  à ceux de  2010. Le prix des engrais reste très inférieur au niveau atteint lors de la  flambée des cours de 2008-2009. En moyenne sur l’année 2011, les prix d’achat des engrais sont supérieurs de 22 %  à ceux de  2010. 

En décembre, le prix d’achat des aliments pour animaux poursuit son recul amorcé en juin, permettant un recul marqué des coûts de production de l’Otex hors sol. Le prix des aliments simples diminue même de 2,1 % sur un an, alors que celui des aliments composés augmente de 3,4 %. Les coûts de production de l’ensemble des Otex augmentent de moins en moins en glissement annuel.

Le coût des intrants subit une hausse de 11% en 2011

Les prix de l'alimentation animale en hausse moyenne de 18%

Avec une baisse de 1 % en novembre, la production d’aliments composés continue de se replier. En cumul sur les onze premiers mois, elle est en retrait de 0,5 % par rapport à l’année précédente, et de 2 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.  

La production de novembre pour les herbivores se stabilise, après la forte baisse d’août à octobre. La reprise de la pousse d’herbe après la sécheresse estivale, la douceur de l’automne et la baisse d’effectifs due au dynamisme des abattages et des ventes d’animaux ont retardé la reprise saisonnière de la demande.

Le recul de la production d’aliments pour porcins se poursuit en novembre. En cumul sur les onze premiers mois, il est de - 1 % par rapport à 2010. La production d’aliments pour volailles est, elle aussi, en légère baisse (– 0,4 %). Le repli des aliments pour pondeuses (- 5 %), pour pintades (- 5 %) et pour dindes (- 1 %) l’emporte sur la progression de 2,5 % des aliments pour poulets. La baisse des prix d’achat des aliments des animaux, mesurés par l’Ipampa, se poursuit en décembre. 

Cependant, en moyenne sur l’ensemble de l’année, les prix d’achat de l’alimentation animale  en 2011 se situent 18 % au dessus de 2010. Cette hausse moyenne annuelle est de + 13 % pour les aliments simples et + 19 % pour les aliments composés. Les prix des matières premières de l’alimentation animale s’élèvent en janvier, entraînés par le retour à la hausse des cours des céréales et des tourteaux. Suivant leur mouvement saisonnier, les incorporations de maïs dans les aliments composés se redressent en octobre-novembre, après un long creux estival. Les incorporations de blé évoluent en sens inverse,mais représentent encore la moitié (47 %) de l’ensemble des incorporations de céréales. L’utilisation d’orge s’effondre, alors qu’elle s’était maintenue à un haut niveau en 2010.

Le coût des intrants subit une hausse de 11% en 2011

Repli des livraisons d’azote, de phosphates et potasse

Le prix du pétrole brut « Brent », coté à Rotterdam, fluctue légèrement depuis mai 2011, mais reste relativement stable. Exprimé en euro, il s’élève à 81 euros/baril en décembre 2011.  Dans l’indice des prix d’achat des  moyens de production (Ipampa), le poste « énergie et lubrifiants » progresse légèrement entre mai et décembre.

En décembre 2011, le prix d’achat de l’énergie augmente de + 12 % par rapport à décembre 2010, contre + 18 % en novembre. L’indice du prix du fioul domestique, utilisé comme carburant ou comme combustible, s’accroît sensiblement par rapport à décembre 2010 (+ 19 %), dans le sillage du prix du pétrole. Les chiffres entre 2010 et 2011 sont par ailleurs comparables, le remboursement aux agriculteurs de 5 centimes par litre de fioul de la taxe sur la consommation des produits énergétiques (TICPE) étant imputée jusque fin 2011. En octobre 2011, les livraisons d’engrais (en tonnes d’éléments fertilisants) reculent par rapport à octobre 2010 ; les livraisons d’azote diminuent de 22 % par rapport à octobre 2010, celles de phosphates de 34 % et celles de potasse de 23 %.

Sur les premiers mois de la campagne 2011-12, les livraisons d’azote diminuent de 18 % par rapport à la campagne 2010-11. Les livraisons de  phosphates se replient aussi fortement (-19 % par rapport à la campagne 2010-11). Les livraisons de potasse, dont les prix augmentent peu, reculent légèrement par rapport aux six premiers mois de la campagne 2010-11 (-5 %). Le prix des engrais simples azotés se replie légèrement entre novembre et décembre 2011 ; ceux des engrais phosphatés et potassiques sont relativement stables.

Source Agreste conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier