Le Débat de Terre d'Infos : Quelle agriculture pour demain ? »

Viviane Degret, étudiante à AgroParisTech

L'agriculture est en crise, elle est peut-être même en danger : c'est par ce constat que commence le débat mené par Claude Carré sur l'agriculture de demain. Comment se profile l'agriculture de demain en France, en particulier au sein de l'espace européen ?

Les aides agricoles : vouées à disparaître ou solution d'avenir ?

L'agriculture de demain va devoir répondre à deux enjeux majeurs : nourrir la planète tout en maintenant l'équilibre des territoires et de la biodiversité. Pour y parvenir, l'ensemble des invités du débat s'accordent pour dire qu'un encadrement et une régulation de la production et des prix agricoles sont nécessaires. « Nous devons militer pour qu'il y ait encore demain une Politique Agricole Commune », dit Guy Vasseur, président de l'APCA.

Laisser faire le marché, comme le préconisent plusieurs pays européens plus libéraux que la France, reviendrait à laisser les prix juger de la qualité des produits. Aujourd'hui « l'agriculture est délocalisable », dit Guy Vasseur, et la concurrence s'exerce aussi bien entre pays européens qu'au niveau mondial. Une régulation européenne doit se mettre en place, avec une harmonisation des critères de qualité en particulier.

Tous ne sont pour autant pas d'accord sur les aides et les réglementations à maintenir ou mettre en place. Pour Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, les budgets doivent servir à organiser l'agriculture avant d'être des aides. Pour Michel de Lapeyrière, Président de la Chambre d'Agriculture de Lot-et-Garonne et membre de Coordination Rurale, les quotas doivent être des quotas d'importation, afin de respecter notre agriculture essentielle à notre indépendance alimentaire.

Il semble nécessaire que l'Europe des 27 introduise une démarche par rapport à une politique alimentaire, territoriale et environnementale. La France devra apporter des propositions pour faire valoir des outils de régulation.
.

La Loi de Modernisation de l'Agriculture : un contrat entre tous les acteurs de l'agriculture ?

La LMA, qui sera discutée après les élections régionales, devrait permettre d'établir un contrat entre tous les maillons de la chaine de l'alimentaire. L'inégalité de répartition des bénéfices générés par les produits issus de l'agriculture est un problème majeur.

La plupart des intervenants du débat restent septiques sur l'efficacité de cette loi. Ne faut-il pas d'abord utiliser les outils déjà en place avant de légiférer à nouveau ? La proposition du ministère va-t-elle assez loin ? Il semble important que cette loi concerne non seulement la production et la transformation, mais aussi la grande distribution.

Mais avant qu'un partage de la valeur ajoutée ait effectivement lieu au sein des filières agricoles, il faudra que les contractants aient chacun un poids équivalent.

Retrouvez les résultats du sondage de Pleinchamp.com.

Regardez les vidéo des Débats de Terred'InfosTV.

Suivez toute l'actualité du SIA 2010

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier