Le Débat de Terre d'Infos TV : La table France est-elle un modèle ? »

Viviane Degret, étudiante à AgroParisTech

Au sondage de pleinchamp.com « Pensez-vous que les Français connaissent l'origine des produits qu'ils consomment ? », le « non » l'emporte largement à 97%. Malgré la réputation de la cuisine française, peut-on parler de la table France comme d'un modèle ? La traçabilité et la qualité des produits consommés sont-elles exemplaires ?

Un lien à préserver entre agriculture et alimentation

Claude Carré, animateur du débat de Terre d'Infos, remarque que le lien entre l'agriculture et notre assiette s'effiloche. Pascale Briand, Directrice générale de l'alimentation au Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, rappelle que les attentes vis-à-vis de l'alimentation sont intimement liées à l'agriculture. La diversité des produits français est redevable de la mosaïque de terroirs et de la diversité des reliefs du territoire.

Les intervenants s'étonnent tout d'abord du résultat du sondage. Ils s'accordent sur l'intérêt des français pour l'origine des produits qu'ils consomment. Pour eux, cela est dû à l'importance accordée au repas. Pascale Briand souligne le «poids de la culture dans l'alimentation». Manger c'est prendre le temps, le temps d'acheter, de préparer, de consommer dans la convivialité. Claude Fischler, membre du comité scientifique de l'Observatoire des Habitudes Alimentaires, indique que 54.1% des Français sont en train de manger à 12h30. Un tel pic n'existe pas dans les pays anglo-saxons par exemple.

Le consommateur français sait-il vraiment d'où vient tout de ce qu'il mange ?

La traçabilité des produits est très bien développée en France. Il semble pourtant qu'il existe une «boîte noire» entre la production et l'alimentation. Pour Claude Fischler, la transparence se perd à travers la transformation. Les Français ont le sentiment qu'ils ne savent pas ce qu'ils mangent.

William Villeneuve, Président Jeunes Agriculteurs, souligne les appellations trompeuses du type « poulet basquaise ». Qui se renseigne sur l'origine des ingrédients des plats cuisinés ou des sandwichs ? Pour Jean-Michel Lemétayer, Président FNSEA, on peut tout savoir de ce que l'on mange, mais « on manque de faire-savoir ».

Une autre barrière entre agriculture et alimentation est le prix. Quand on achète un prix, on est moins regardant sur l'origine, les ingrédients. «Le consommateur, sous nos latitudes, est quelqu'un de libre », dit Jean-Louis Cazaubon, agriculteur. Un repas rapide ou bon marché peut être de qualité si on le désire.

Pour Pascale Briand, il existe trois points principaux pour garantir une alimentation saine et gouteuse à tous les Français : éduquer les jeunes, notamment dans les restaurants scolaires et lors de la semaine du goût, sensibiliser et aider les personnes les plus précaires à avoir une alimentation équilibrée à faible coût, agir contre le gaspillage pour préserver nos ressources et garantir un accès à tous à l'alimentation.

Sur ce, comme le dit Claude Carré, « Bon appétit » !

Retrouvez les résultats du sondage de Pleinchamp.com.

Regardez les vidéo des Débats de Terred'InfosTV.

Suivez toute l'actualité du SIA 2010

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires