Le Débat de Terre d'Infos TV : S'adapter aux changements climatiques»

Viviane Degret, étudiante à AgroParisTech

L'agriculture est responsable de 19% des émissions de gaz à effet de serre, moins que les transports ou l'industrie, et doit faire face à une pression importante : produire plus tout en polluant moins. Comment réduire les émissions et nourrir la planète ? Comment s'adapter et lutter contre les changements climatiques ?

Agriculture et climat sont indissociables

Claude Carré et les intervenants du débat ont d'abord fait le point sur le réchauffement climatique. Ou plutôt les changements climatiques, les phénomènes mis en jeux étant plus complexes qu'une simple augmentation de la température. A Copenhague il a été décidé que tout devait être fait pour éviter un réchauffement supérieur à 2°C, rappelle Jean Jouzel, qui pilote le Plan National de l'Adaptation au changement climatique. Mais comme le fait remarquer Rémi Bailhache, Président de la Chambre d'Agriculture de la Manche, «Copenhague n'a pas été un grand succès».

Ce qui semble certain, c'est que l'agriculture doive faire partie intégrante des négociations sur le climat. « Nous sommes en même temps les victimes du climat et la solution », dit Rémi Bailhache. C'est principalement les modifications des précipitations qui vont porter préjudice aux agriculteurs, avec un risque d'été secs plus fréquent.

S'adapter et lutter

Jean-François Soussana, directeur scientifique «Environnement, écosystèmes cultivés et naturels», souligne la capacité des agriculteurs à observer l'influence du climat sur leurs cultures. «Ils sont prêts à s'adapter», ajoute-t-il. Les agriculteurs travaillant avec le vivant, ils modifient en permanence leurs pratiques, par exemple en décalant les dates de semis et de vendanges.

La recherche scientifique et l'agronomie, qui d'après Bernard Cressens, conseiller à la direction WWF, doivent être au centre de l'agriculture, peuvent apporter des solutions nouvelles. On peut anticiper, mettre en place de nouveaux itinéraires techniques. « Le choix des plantes, des variétés va évoluer pour s'adapter au climat », dit Jérôme Mousset, chef du service Agriculture et Forêt de l'Ademe. Si l'agriculture est dépendante de l'énergie, elle pourra l'être de moins en moins par l'amélioration des machines, la modification du travail du sol, la diminution des intrants…

L'agriculture est aussi un moyen de lutte contre les changements climatiques. L'agriculture est source de biomasse, les prairies et les forêts permettent le stockage du carbone et les bâtiments agricoles sont particulièrement adaptés au photovoltaïque. D'après le GIEC, d'ici 2030, 89% de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l'agriculture pourrait être due au stockage du carbone.

S'il existait un marché du carbone, les agriculteurs pourraient être à la fois débiteurs et créditeurs. A quand une reconnaissance du service rendu à l'environnement par l'agriculture ? Une source de revenu supplémentaire pour les agriculteurs ne serait pas superflue…

Retrouvez les résultats du sondage de Pleinchamp.com.

Regardez les vidéo des Débats de Terred'InfosTV.

Suivez toute l'actualité du SIA 2010

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier