Le gouvernement présente son plan anti-gaspi

Le gouvernement présente son plan anti-gaspi

Mieux consommer pour moins gaspiller en rayon, dans l'assiette, sur les marchés et même dans les champs, le plan anti-gaspi du gouvernement mobilise tous azimuts pour atteindre l'objectif européen d'une réduction de moitié du gaspillage d'ici 2025.

Promis depuis la rentrée 2012 et détaillé par le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot, le Plan s'appuie sur "l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire", depuis la production (agricole et industrielle) jusqu'aux repas et même au-delà puisqu'il s'agira aussi de réduire les déchets.

Aujourd'hui, les Français jettent en moyenne 20 kg de nourriture par an, dont 7 kg de produits encore sous emballage, soit une dépense inutile de 400 euros par an et par ménage. Pour réduire une telle déperdition, "scandaleuse et profondément injuste" dit-il, Guillaume Garot a invité tous les partenaires à signer ce Pacte et institué une journée nationale de lutte contre le gaspillage le 16 octobre.

Récupérer les invendus

Les signataires s'engagent à former et sensibiliser les acteurs de leurs chaines respectives, à mettre en place des filières de récupération des invendus même au niveau de la production agricole, à adapter la taille des portions (industries) et à faciliter le don alimentaire des entreprises.

L’État pour sa part va  inclure des clauses anti-gaspi dans les marchés publics de la restauration collective d'ici à 2014 - sur la taille des portions par exemple selon les convives. Cette donnée sera intégrée aux formations professionnelles - lycées agricoles dès la prochaine rentrée puis écoles hôtelières.

L'industrie agro-alimentaire et la distribution remplaceront la fameuse DLUO, date limite de consommation trop restrictive, par la mention "à consommer de préférence...", plus ouverte.

Conformément aux exigences de l'Europe, la France doit aussi adopter d'ici la fin de l'année un Plan de prévention des déchets prenant en compte cette nouvelle exigence anti-gaspi. La grande distribution, l'industrie, tous les partenaires associés à cette volonté s'engagent à définir une série d'indicateurs pour mesurer leurs résultats au moins une fois par an.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier