Le ministre promet un soutien renforcé à l’installation agroécologique

Le ministre promet un soutien renforcé à l’installation agroécologique
Source : http://www.agroforesterie.fr

Stéphane Le Foll a proposé mardi des pistes et des champs d'action pour « assurer une transition écologique rapide » au monde agricole qui devra accompagner la nouvelle politique agricole commune (PAC) d'ici 2020.

L'agriculture est le seul secteur dans lequel la transition écologique peut porter ses fruits "à très court terme", a relevé le ministre de l'Agriculture en clôture du colloque sur la promotion de l'agroécologie, intitulé "Produire autrement" tenu à Paris.  Il s'agissait de "définir une conception" de l'agriculture sans pour autant annoncer d'objectifs chiffrés ni même de budget, tant ceux-ci dépendront du budget de la future PAC (2014-2020) toujours en débat.

La phase 2015-2020 devra être "le temps de la montée en puissance" pour que l'agriculture française s'oriente vers une "croissance vertueuse" à même de répondre aux deux principaux défis du 21ème siècle: changement climatique et croissance démographique.

Le ministre de l'Agriculture a promis, sans autre précision pour le moment, des "incitations à l'investissement" sous forme de subventions ou de prêts, le cofinancement des dépenses de formation et de conseil et un soutien renforcé à l’installation agroécologique.

L'agroécologie deviendra "un critère pour l'obtention du soutien de FranceAgriMer" et de son équivalent Outre-Mer, l'Odeadom.

Intégrer l'agroécologie aux programmes de l'enseignement agricole

Le ministère entend encourager et soutenir la mise en place des Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE), qui permettent la "mise en commun des objectifs et de moyens et bénéficieront "d'incitations fiscales plus fortes que pour les projets individuels"

Parmi les mesures prioritaires visés, Stéphane Le Foll a cité la diminution des recours aux différents intrants, l'ajustement des différents excédents notamment azotés (rendus responsables des pollutions de l'eau), favoriser la biodiversité, protéger et développer les sols, veiller à la maîtrise de l'eau et combiner production d'alimentation et de biomasse.

Plutôt qu'à un empilement de normes et de directives européennes, qui lassent les producteurs et semblent parfois les dresser contre l'environnement, le ministre plaide pour un "changement de modèle": "combiner la production, la préservation de l'environnement et la question sociale", la performance économique et la performance écologique.

A cet effet, l'INRA, l'institut national de recherche agronomique et les différents instituts de recherche ont inscrit l'agroécologie comme discipline de travail, et celle-ci sera également intégrée aux programmes de l'enseignement agricole.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

barbelle14

tout à fait d'accord avec pauvpaysan ,la notre s'est "spécialisé" dans ces services administratifs plutôt que d'être au service des techniques ,il est temps qu'ils reviennent sur le terrain

pauvpaysan

une usine a gaz de plus ca va faire travailler les chambres!!!!

grigri

quand on voit comment c'est compliqué d'investir sans demander l'autorisation a la ddt et les dossiers et les contraintes je peux vous dire que en tant que JA on est pas aidés...franchement je ne trouve pas que c'est une installation "aidée". je suis septique sur tt les blabla que qu'on peut lire ou entendre car quand nous sommes en mesure d'investir c'est déja très compliqué administrativement et au niveau des normes JA. les aides perçues a l'installation sont déjà perdues dans les avenants au projets et tt le reste... ya du bouleau pour changer tt cela, pourtant il ne manque pas de monde pour proposer des solutions la haut!!!! si nous avions le meme rendement, on serait tous en faillite! alors au boulot

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier