Le Préfet de région a rencontré la FDSEA et les JA : Sortir la Ferme Aveyron de la crise»

Alexandre CAYRAC

Le Préfet de région a rencontré la FDSEA et les JA : Sortir la Ferme Aveyron de la crise»

Dominique Bur, Préfet de la région Midi-Pyrénées, a rencontré la profession agricole aveyronnaise, ce mercredi, répondant à une invitation de la FDSEA et des JA, sur deux fermes du Ségala.

«Nous avons pris acte que l'Etat fonctionne différemment, la région étant aujourd'hui un lieu important de décisions, alors nous nous adaptons» explique Dominique Fayel en accueillant le Préfet de région sur l'exploitation de Lionel Sérieys, à La Salvetat Peyralès. Les deux fermes visitées ont permis à la FDSEA et aux JA de faire un panorama complet des difficultés que connaît l'agriculture aveyronnaise dans son ensemble.

«A la croisée des chemins»

C'est Lionel Sérieys, éleveur laitier et porcin, installé depuis 1999, qui a le premier, illustré la crise de revenus des agriculteurs en présentant sa ferme au Préfet. «Je suis installé depuis 10 ans, nous nous sommes modernisés, mis aux normes tout en respectant les chartes qualité et aujourd'hui le constat est vraiment très décevant par rapport à tous les investissements consentis» résume le jeune éleveur. Avec 35 vaches laitières, un quota de 240 000 litres de lait et 800 porcs charcutiers «je ne nous donne pas un an dans la situation actuelle» regrette Lionel. Lionel pense à se convertir à l'agriculture biologique pour trouver des débouchés plus valorisants. «Mais est-ce que ça va être durable ? Doit-on prendre à nouveau des risques ? Nous sommes à la croisée des chemins et moralement ça devient dur» souligne l'éleveur.

«Sous perfusion»

Pour Jacques et Corinne Ichard, la situation est similaire. «Avec un tiers des recettes de la ferme qui sont des aides publiques, nous sommes sous perfusion». Pourtant, leur élevage bovins viande de 95 mères sur 77 hectares de SAU est performant. «Mais la viande se vend au même prix qu'il y a trente ans. Aujourd'hui ce sont les charges qui nous étouffent, même des cours corrects ne font pas tourner la machine». Le couple est d'ailleurs encore en attente du plan d'urgence débloqué par Barnier. «On nous donne d'un côté pour nous le reprendre de l'autre. On marche sur la tête».
Le Préfet s'est dit conscient des difficultés rencontrées par la profession. Le président de la FDSEA lui a rappelé que «l'Etat a son rôle à jouer pour sortir la ferme Aveyron et l'agriculture en général de la crise».
Dominique Fayel n'a pas oublié d'interpeller le représentant de l'Etat sur «une enveloppe PHAE qui doit être suffisante pour satisfaire les nouveaux demandeurs, la nécessaire préservation du foncier agricole, la possibilité qui doit être donnée aux éleveurs de vacciner leur cheptel de souche et l'indispensable consulation des agriculteurs sur tous les dossiers environnementaux».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier