Le réseau des GDS au cœur du changement - Agir ensemble pour l’excellence sanitaire

Dr Didier GUERIN - GDS CReuse

La journée nationale « Projet stratégique du réseau des GDS » du11 décembre a marqué le lancement du projet stratégique du réseau des GDS. Les travaux menés depuis février 2013 avec l’ensemble du réseau ont permis de redéfinir notre ambition, de rappeler nos métiers appuyés sur nos valeurs et d’axer ce projet autour de 4 enjeux.
GDS France

Projet stratégique du réseau des GDS => GDS France et le réseau des GDS ont élaboré un plan stratégique pour répondre aux nouveaux besoins des élevages et pour s’adapter aux changements relevant de la nouvelle gouvernance sanitaire. Initiée en 2011, parallèlement aux travaux sur la Nouvelle Gouvernance Sanitaire, la réflexion conduite par le Bureau de GDS France a conduit à ouvrir le chantier d’un plan stratégique pour le réseau des GDS sur la période 2013-2017. Le rôle renforcé reconnu au réseau des GDS dans ce dispositif lui confère de nouvelles responsabilités au service des éleveurs et de ce bien public qu’est la santé animale, il suppose un travail d’adaptation, travail désormais engagé au sein du réseau des GDS.

En 2013, une mobilisation et une implication de l’ensemble du réseau des GDS pour la conception, la finalisation et la mise en œuvre du projet

Courant 2013, des réflexions ont été menées au sein de chaque région. Les thèmes de travail investigués étaient les suivants : à l’échelle de la région, les enjeux à 5 ans dans le cadre de notre mission au service des éleveurs ; à l’échelle du réseau des GDS, notre vision des missions, leur adaptation, renforcement, les nouvelles à développer ; à l’échelle de la « tête » de réseau, nos attentes principales ; à l’échelle du réseau des GDS, notre mode de fonctionnement pour le volet régional du réseau. La synthèse des contributions régionales a été présentée lors d’une journée nationale, le 11 décembre dernier. Les éléments principaux sont relatés ci-dessous.

Renforcer l’échelon régional avec de forts GDS départementaux pour agir au quotidien pour l’éleveur en collaboration avec nos partenaires

Notre réseau des GDS devra dans les 5 ans répondre aux enjeux majeurs suivants :

· Pour la région, la Fédération Régionale des GDS (FRGDS,le GRASL en Limousin) devra avoir une place incontournable dans le domaine sanitaire et couvrir l’ensemble des espèces. Ce ne sera possible qu’en renforçant nos actions en collaboration avec nos partenaires.

· La FRGDS et ses sections départementales s’adapteront aux changements relevant de la nouvelle gouvernance française. Les FRGDS,reconnues comme Organisme à Vocation Sanitaire (OVS) devront être accréditées selon la norme ISO 17020.

· La FRGDS par l’intermédiaire de ses sections départementales s’assurera de l’efficience à répondre aux demandes des éleveurs qui constituent la première priorité.

Pour intégrer ces enjeux dans le fonctionnement et la politique de la FRGDS et de ses sections départementales, l’échelon régional demande donc à être renforcé.

A l’échelle du réseau des GDS, deux grands axes d’actions qui se confirment : l’approche collective inter-troupeau et intra-troupeau

Les missions des GDS vont s’orienter autour de deux grands axes d’actions :

· Une mission de prévention qui s’articule essentiellement autour des missions de l’OVS pour les dangers sanitaires de 1èrecatégorie (maladies suivies dans le cadre des prophylaxies et surveillance vis-à-vis de maladies émergentes ou de résurgences).

· Une mission de lutte contre les dangers sanitaires de2ème et 3ème catégorie (paratuberculose, SDRP… ou syndrome d’élevage : diarrhées néonatales, maladies respiratoires, mammites,boiteries, parasitisme…).

Cela correspond à ce que nous prônons en Creuse avec notre concept « Sanitaire’ Attitude » appuyé sur notre adage : « renforçons notre coopération pour un troupeau sain, sûr et rentable ». Cela demande une collaboration renforcée éleveur – vétérinaire orientée vers l’approche collective du troupeau avec un apport du GDS en matière d’audit de troupeau, d’expertise de cas particuliers ou particulièrement importants… accompagné de notre boîte à outils(cf. article du 04/10/2013).

Une « tête » de réseau « chef d’orchestre »pour renforcer l’efficience du réseau et s’appuyer sur les compétences locales

GDS France doit avoir un rôle de chef d’orchestre. Il sera chargé de coordonner des dossiers en s’appuyant sur les compétences du réseau des GDS. Sa tâche consiste à rendre cohérent la gestion et le suivi du dossier. GDS France doit assurer les échanges transversaux au sein du réseau en termes d’informations et d’expériences. L’objectif étant de mutualiser les moyens et d’être ainsi plus efficient.

Un principe d’action alliant la région et les départements partagé au niveau national avec du pragmatisme dans la mise en œuvre

Comme indiqué plus haut, la1ère priorité est de répondre aux demandes des éleveurs. Dans ce cadre, les départements priorisent les actions. Lorsque des actions sont identifiées à l’échelle régionale, la région élabore un plan d’action en mobilisant les ressources adaptées aux niveaux départemental, régional et/ou national. Les départements mettent alors en œuvre les actions élaborées au niveau de la région. Le principe d’action est partagé par l’ensemble des régions tout en gardant une souplesse dans la mise en œuvre du schéma pour s’adapter aux particularités locales.

2014, un projet stratégique qui se décline avec des changements engagés dès maintenant

Suite aux travaux menés depuis février2013 avec l’ensemble du réseau, des premiers changements sont déjà introduits nationalement. Au cours de la journée du 11 décembre, trois chantiers concrets ont été ouverts, ils portent sur :

· Les droits et devoirs au sein du réseau des GDS afin de réaffirmer nos valeurs, nos missions, nos engagements réciproques aux différents niveaux du réseau, de l’éleveur à la structure nationale en passant par le département et la région.

· L’enjeu de la formation des responsables professionnels, maillon primordial pour que les GDS restent pleinement des organismes d’éleveurs au service des éleveurs, pour renforcer l’autorité des responsables de GDS et préparer la relève.

· Les relations entre l’équipe nationale et le réseau pour s’appuyer sur les compétences techniques du terrain par un renforcement des liens et synergies entre les différentes équipes nationales,régionales et départementales.

Les conclusions de ces groupes de travail seront présentées lors de la prochaine journée nationale, la veille de l’AG de GDS France, le 15 avril 2014 pour un partage et une validation puis une élaboration des projets dans le réseau d’ici décembre 2014.

L’action sanitaire ne peut qu’être collective : « agir ensemble pour l’excellence sanitaire, agir au quotidien pour l’éleveur »

Après avoir rappelé que l’action sanitaire ne pouvait être que collective, dans son intervention, Michel Combes, président de GDS France indiquait : « Je suis persuadé et convaincu que, si l’éleveur que je suis, seul, n’a pas les solutions, ensemble nous pouvons être force de propositions : agir ensemble pour l’excellence sanitaire. Le projet stratégique du réseau des GDS doit être porteur d’ambitions, il doit être avant tout au service des éleveurs. Remettre l’humain au centre de nos actions et de nos décisions voilà ma volonté… Agir au quotidien pour l’éleveur,agir ensemble pour le réseau ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires