Le sodium, un minéral incontournable à redécouvrir

CLASEL

Le sodium fait partie des minéraux majeurs au même titre que le phosphore, le calcium, … Il est essentiel à la performance du troupeau.
La vache a des réserves limitées en sodium au regard de ses besoins et de ceux des microorganismes du rumen. En cas de déficit
prolongé de 3 à 4 semaines seulement, elle va se mettre à lécher les urines, la terre, … c’est le phénomène de pica.
Le sodium a fait l’objet de nombreuses études avec des bénéfices sur :
• l’ingestion de la ration : + 20 à 25% !
• la reproduction (un manque est en cause dans près de 10% des cas),
• l’absorption du magnésium sur des régimes riches en potassium à base d’herbe.

Comment apporter la juste dose ?

Les recommandations s’établissent à partir du poids, de la production laitière et du stade de lactation.
Les besoins sont de 2 à 2,2 g/kg de MSI (Matières Sèches Ingérées) avec des variations : 3,4 g/kg de MSI au départ de lactation et 1,5 g/kg de MSI au tarissement.
Ces besoins sont multipliés par 2 dès que la température dépasse 25°C, pour compenser les pertes urinaires.
Pour apprécier les apports, un bilan de la ration est indispensable. En cas de doute, l’évaluation est possible par analyse chimique de la ration.

Le sel n’est pas du sodium …. ou pas que !

Le sel ne contient que 39 % de sodium selon son degré de pureté. Pour obtenir la dose en sel à apporter, il faut donc multiplier par 2,5
les besoins en sodium !
Le sel est un bon conservateur et donne de l’appétence à la ration favorisant l’ingestion.
Pas assez de sel apporté, c’est moins de lait produit ! Attention aux excès car il peut être laxatif, notamment en période de grippe.

L'AVIS D'EXPERT

N’apportez pas tout le sel nécessaire dans la ration : avec une ration pour vaches laitières à dominante ensilage de maïs, le besoin en sel s’établit entre 80 et 100 g/jour ;
Apportez-en 60 à 70 g dans la ration pour favoriser l’ingestion et sa conservation, et les 20 g restants avec une pierre-de-sel, en libre-service, éloignée des abreuvoirs, pour favoriser la salivation et un ajustement précis aux besoins. La vache régule d’elle même sur le sodium. Faites attention aux apports irréguliers, facteurs de période de surconsommation.
N’hésitez pas à diversifier les sources en utilisant, par exemple, du bicarbonate ou du sulfate de sodium. Votre conseiller saura vous guider en fonction de votre ration : effet tampon recherché, efficacité digestive, ou évolution de la BACA.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires