Leclerc favorable à un "accord volontaire" pour fixer les prix du lait

S C

Leclerc favorable à un "accord volontaire" pour fixer les prix du lait
Michel-Edouard Leclerc : "Nous voulons la garantie que notre effort financier retombera intégralement dans la poche des producteurs."

L'enseigne de distribution Leclerc propose la mise en place d' "accords volontaires" entre distributeurs, industriels et producteurs, afin de fixer les prix du lait et faire face aux difficultés rencontrées par les acteurs de la filière.

Dans une note publiée sur son blog, Michel-Edouard Leclerc, écrit que "la seule solution qui semble faire consensus à l'heure actuelle pour sortir de cette crise temporaire (autour du lait, ndlr), c'est un accord volontaire sur les prix".

Il rappelle néanmoins  que ce type d'accords déjà conclus par le passé, notamment sur les fraises, les pommes de terre ou les endives, s'était ensuite retourné contre les distributeurs, qui avaient été accusés d'ententes sur les prix et sanctionnés par des amendes.

M. Leclerc réclame donc des pouvoirs publics un "engagement officiel de ne pas nous sanctionner pour avoir réalisé une entente sur les prix, alors même qu'ils poussent à ce que nous concluions ce type d'accord avec les producteurs".

Il faut que « cesse les attaques à l’encontre des magasins »

Par ailleurs, il souhaite que cet effort soit mis en oeuvre par tous les partenaires de la filière : transformateurs, distributeurs (y compris les hard discounters allemands), collectivités locales et obtenir la garantie que l'effort financier enclenché par les distributeurs "retombera intégralement dans la poche des producteurs". « Comme nous n’achetons pas directement le lait aux producteurs, il faut trouver une solution pour s’assurer qu’une éventuelle nouvelle hausse de nos tarifs d’achat du lait aux transformateurs bénéficie réellement aux producteurs », explique-t-il.

Enfin, il demande à ce que cessent "immédiatement" les attaques à l'encontre des magasins. "En aucun cas les distributeurs ne peuvent être tenus pour responsables des difficultés des producteurs laitiers", insiste Michel-Edouard Leclerc, en rappelant que son enseigne a accepté en 2013 une hausse de 4,39% sur le prix du lait. "La balle est maintenant dans le camp des autres professionnels, et surtout du gouvernement qui seul a la capacité de proposer un cadre juridique sécurisé pour arriver à ces fins", conclut le distributeur.

Sur le même sujet

Commentaires 5

martine

Qui , c'est enrichit en quarante ans ? Leclerc, Auchan, inter, ... mais aussi bongrain , nestlait et quelques GROSSES coopératives ... Les céréaliers n'arrivent pas à mettre en place "une contribution volontaire" de 2 €/T pour leurs "copains" éleveurs ... Imagine entre éleveurs , IAA et distribution ! Pour le coup , je serais bien d'accord que l'on mette en place , ici , une contribution volontaire OBLIGATOIRE !!!

jeanisère

Des magazins Leclerc affichent absence de fromages Bongrain cet opérateur ayant refusé politique de baisse de prix demandé par la centrale d'achat Parisienne de Leclerc.Un directeur de magazin où je suis passé voir me disait ce n'est pas nous qui achetons.Nos presssions,nos actions syndicales aménent Leclerc a dire le contraire de ce qu'il fait.Mr Gallois a exprimé son inquiétude sur le taux particuliérement faible de recherche développement dans les IAA Française.Elles sont ecrasées par la pression exacerbée des sept centrales d'achats de la grande distribution.Les 20 millions de remboursements de coopération commerciales injustement prélevés par Leclerc reviendront ils durablement aux victimes .Les agissements de Leclerc ont été aussi condamné(voir le journal le point de mars 2013.Mais il a du poids,des entrées dans médias par ses budgets publicitaires.Leclerc sait aussi bénéficié,peut être l'encourage t il ,tous ceux qui font faussement les incrédules de ne pas savoir qui se remplit les poches des augmentations des marges entre prix sortis transformateurs et prix consomateurs

jm59

Alors le lait commencerait- il a manquer pour qu'il recherche un accord maintenant

bino 53

Depuis quand Michel Édouard se préoccupe des autres??
Qu',il arrête de retourner les accusations, c,est quand même Leclerc qui n,à jamais voulu céder sur les prix avec lactalis en 2010, il n avait donc plus de produit lactalis. Qu',il fasse un partage de fortune, les agriculteurs ne construisent pas 10 drives par mois remboursé en 5 ans.
Sur ces bonnes paroles, merci Michel edouard

yves46

Ca ne vous fait rien que M Leclerc demande à ne pas avoir d'attaques de ses magasins?
Il parle de loi alors qu'il a une armada de juristes qui essayent de la biaiser
Quand va t'on le prendre pour ce qu'il est? Bon courrage pour faire un accord mais surtout prenez les meilleurs conseillers juridiques

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires