Les agriculteurs parlent aux écologistes

Les  agriculteurs parlent aux  écologistes
L’idée a été lancée à la suite d'une campagne d'affichage choc de FNE.

Des représentants du monde agricole et des associations environnementales ont lancé jeudi une démarche de médiation inédite sur les algues vertes et les pesticides, avec ouverture d'un blog pour recueillir l'avis des internautes et un débat public le 27 septembre.

Cette opération, intitulée "De la crispation à la médiation", a été initié par le  Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnement (Farre) et  France nature environnement (FNE), qui regroupe  3.000 associations de protection de l’environnement.

L’idée a été lancée à la suite d'une campagne d'affichage choc de FNE, diffusée dans le métro parisien en février 2011, à l’occasion du SIA. Les affiches  dénonçaient pêle-mêle  les OGM, les pesticides, les algues vertes... L’une d’entre elles représentait  notamment un enfant jouant au milieu d'algues verte avec les mentions : "Dégage un gaz mortel » et "Bonnes vacances".

Pour Christophe Grison, président de Farre, il faut sortir de cette "confrontation stérile". Jean-Claude Bévillard, de FNE, souligne que "les algues vertes et les pesticides stigmatisent la difficulté du couple agriculture et environnement à s'entendre", couple qu'il juge "tumultueux mais pour autant inséparable". "On ne va pas s'opposer systématiquement, il faut confronter nos points de vue et ne pas déboucher sur un consensus mou", a-t-il plaidé.

L'écrivain Erik Orsenna, évoquant "le métier très complexe et solitaire de l'agriculteur", sera un des deux grands témoins du débat avec  Michel Griffon,  président de l’association AEI (Agriculture écologiquement intensive).  L'avocat Francis Teitgen, ancien bâtonnier de l'ordre, jouera le rôle de médiateur. Ce dernier espère que le débat du 27 septembre débouchera sur un dialogue pérenne et aboutira à la définition d’"une feuille de route pour les deux parties", avec "les désaccords et les progrès possibles" actés dans un document rendu public

Du 24 au 26 septembre, des représentants et des témoins de chaque partie seront auditionnés à huis clos par le médiateur, assisté des grands témoins et d'étudiants de l'université Paris-Dauphine, partie prenante à cette opération.  Le débat du 27 septembre, dans une salle de l'Assemblée nationale, sera ouvert par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et clôturé par la ministre de l'Ecologie Delphine Batho.

Les conclusions de la médiation seront rendues publiques le 5 octobre.

Pour en savoir plus, un blog est ouvert sur ce sujet : http://www.delacrispationalamediation.net

Sur le même sujet

Commentaires 2

yugb

encore un débat sur l'agriculture,sans les
agriculteurs.Qu'ils nous laissent travailler,et
payent nos produits leurs vrais valeurs.

yugb

encore un débat sur l'agriculture,sans les
agriculteurs.Qu'ils nous laissent travailler,et
payent nos produits leurs vrais valeurs.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier