Les apiculteurs vont bénéficier d'un fonds d'allègement des charges

Les apiculteurs vont bénéficier d'un fonds d'allègement des charges

Le ministère de l'Agriculture a mis en place un fonds d'allègement des charges des apiculteurs confrontés à une récolte de printemps quasi-nulle en raison de la météo froide et humide.

Le ministre Stéphane Le Foll "a décidé de répondre à la demande d'aide exceptionnelle formulée par la profession apicole", explique-t-il dans un communiqué, selon des "conditions d'attribution de ces aides de trésorerie décidées de manière concertée avec la profession" lors du comité apicole de FranceAgriMer cette semaine.  En outre, "des reports de cotisations sociales décidés en région pourront compléter ce dispositif".

Depuis le printemps dernier les apiculteurs font face à des circonstances climatiques exceptionnelles qui ont eu pour conséquence de bloquer les abeilles à la ruche à la sortie de l'hiver puisqu'elles ne peuvent pas sortir en dessous de 12°C ni par temps de pluie, explique le ministère.

Les réserves de la ruche épuisées, les apiculteurs ont dû nourrir leurs abeilles pour sauver les colonies mais ont dû constater une récolte de printemps quasi nulle. Ces difficultés s'ajoutent à celles enregistrées en 2012 et génèrent une situation de trésorerie très tendue des exploitations apicoles, tout particulièrement pour les jeunes récemment installés.

Le ministre a lancé en février un plan de développement et de soutien à l'apiculture, confrontée à de nombreux maux avec les vagues de mortalité des abeilles. L'ambition est de faire de la France "l'un des plus grands pays apicoles de l'Union européenne" alors que chaque année elle importe 25.500 tonnes de miel sur les 40.000 consommées.

  PARIS, 18 sept 2013 (AFP) - Le ministère de l'Agriculture a mis en place un fonds d'allègement des charges des apiculteurs confrontés à une récolte de printemps quasi-nulle en raison de la météo froide et humide, annonce-t-il mercredi.

  Le ministre Stéphane Le Foll "a décidé de répondre à la demande d'aide exceptionnelle formulée par la profession apicole", explique-t-il dans un communiqué, selon des "conditions d'attribution de ces aides de trésorerie décidées de manière concertée avec la profession" lors du comité apicole de FranceAgriMer cette semaine.

  En outre, "des reports de cotisations sociales décidés en région pourront compléter ce dispositif".

  Depuis le printemps dernier les apiculteurs font face à des circonstances climatiques exceptionnelles "qui ont eu pour conséquence de bloquer les abeilles à la ruche à la sortie de l'hiver" puisqu'elles ne peuvent pas sortir en dessous de 12°C ni par temps de pluie, explique le ministère.

  "Les réserves de la ruche épuisées, les apiculteurs ont dû nourrir leurs abeilles pour sauver les colonies mais ont dû constater une récolte de printemps quasi nulle. Ces difficultés s'ajoutent à celles enregistrées en

2012 et génèrent une situation de trésorerie très tendue des exploitations apicoles, tout particulièrement pour les jeunes récemment installés"

précise-t-il.

  Le ministre a lancé en février un plan de développement et de soutien à l'apiculture, confrontée à de nombreux maux avec les vagues de mortalité des abeilles. L'ambition est de faire de la France "l'un des plus grands pays apicoles de l'Union européenne" alors que chaque année elle importe 25.500 tonnes de miel sur les 40.000 consommées.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier