Les coopératives agricoles doivent prendre des risques !

S C

Les coopératives agricoles doivent prendre des risques !
L’Europe domine le marché mondial, avec 62 coopératives dans les 100 premières (Photo E. Saint-Marc)

A l’occasion de la 3ème journée européenne des coopératives agricoles, PwC publie son étude sur les coopératives agricoles mondiales. Une étude qui montre que les coopératives sont dans l’obligation de prendre des risques pour adapter leur activité et s’imposer face à leurs concurrents privés.

Le premier Top 100 mondial des coopératives agricoles, publié par PwC, montre que si le paysage coopératif est aujourd’hui en croissance, il est néanmoins confronté à de nouveaux défis. Les 40 premières coopératives de ce classement ont une croissance annuelle de 8% au cours des 5 dernières années, « démontrant ainsi  leur vitalité ». L’Europe domine d’ailleurs le marché mondial, avec 62 coopératives dans les 100 premières.  

Des coopératives qui sont toutefois confrontées à des choix de développement stratégiques. «  Elles doivent s’internationaliser, se concentrer et étendre leur périmètre d’action en amont comme en aval, pour continuer à s’imposer face aux entreprises privées de l’agroalimentaire, dans un contexte de plus en plus compétitif », estime cette étude. Un développement qui les oblige à repenser leur financement et leur modèle de gouvernance pour conserver leur compétitivité.

Un environnement de plus en plus concurrentiel

Les entreprises privées du secteur agroalimentaire, fortement internationalisées et disposant de moyens financiers supérieurs, représentent en effet une concurrence forte. La dérégulation du secteur  (réforme de la PAC et fin des quotas laitiers en Europe et au Canada)  rend les coopératives d’autant plus sensibles à cette rivalité.

Au-delà de cette concurrence accrue, les coopératives agricoles sont confrontées à de nouveaux enjeux : croissance de la population mondiale, changements  climatiques, ruptures technologiques  (agriculture de précision, intégration des NTIC et technologies vertes) ...

Raisonner comme des entreprises privées

 « Aujourd’hui, les coopératives sont à un tournant de leur développement : elles doivent s’interroger sur leurs priorités stratégiques afin de prendre les bonnes décisions en termes de croissance future», estime Yves Pelle, le coordinateur de l’étude. 

Il encourage les coopératives à se développer notamment sur l’amont et l’aval, en créant par exemple des joint-venture avec d’autres coopératives, pour financer leurs projets d’expansion. « Pour ce faire, il est nécessaire que les coopératives raisonnent davantage comme des entreprises privées. C’est un véritable changement de culture qu’il faut alors opérer, en termes de rentabilité, de stratégie, et de compétences notamment», estime-t-il.

* PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires