Les derniers utilisateurs du Minitel se résignent à sa disparition

Les derniers utilisateurs du Minitel se résignent à sa disparition

A quelques mois de la disparition du Minitel, programmée pour juin 2012 après un ultime sursis, les derniers utilisateurs du petit terminal, notamment les agriculteurs, se préparent à la reconversion.

Un des derniers 800.000 Minitels encore en circulation trône dans le bureau de Franck et Christelle Labarre, un couple de jeunes éleveurs de porcs qui vient de s'installer à Coadout (Côtes d'Armor), dans une zone blanche inaccessible au haut-débit. Aujourd'hui, l'appareil leur est indispensable pour les déclarations d'équarissage, les cours du marché du porcs et le classement de leurs animaux à l'abattoir.

 Comme eux, en Bretagne, "2.200 éleveurs utilisent régulièrement le Minitel pour des applications liées à leur élevage", soit 10% de la profession, un chiffre en baisse chaque mois au profit des applications internet, explique Alain Bazire, de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine.

Côté banque, au Crédit Agricole des Côtes d'Armor, un des départements français où la banque comptait le plus d'usagers "minitélistes", on explique avoir fermé le "3615" dédié en juin 2011 après avoir "pris par la main" les 900 derniers clients "minitélistes purs", dont beaucoup de retraités du monde agricole.

"On a ciblé tous les clients possédant un Minitel, on leur a envoyé un courrier leur proposant de participer à une formation internet", explique Christian Miran, un responsable régional. "Il y a eu très peu de monde finalement : seules 36 personnes se sont déplacées", dit-t-il.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires