Les IAA toujours dynamiques au dernier trimestre 2011

Agreste Conjoncture : la progression des échanges extérieurs en produits des industries agroalimentaires se poursuit de manière soutenue. La croissance des exportations demeure supérieure à celle des importations, la progression de la production des IAA se stabilise. Après s’être intensifiée au premier semestre 2011, la hausse des prix à la production se tasse légèrement au troisième trimestre. La croissance du chiffre d’affaires des IAA se poursuit à un rythme élevé.

L’activité continue d’être soutenue

La hausse sur un an de la production de l’ensemble des produits alimentaires est prononcée (+ 4,1 %, après + 4,8 % au deuxième trimestre 2011), conséquence de la forte reprise sur un an des préparations et conserves à base de fruits et légumes. L’activité de la majorité des produits alimentaires (hors boisson) demeure bien orientée au troisième trimestre 2011. C’est le cas pour les viandes et produits à base de viandes (+1,1% viande de boucherie, +0,7% volaille et +3,3% pour les produits à base de viande).

De même, la production de produits laitiers progresse, notamment pour les produits laitiers industriels : les productions de beurre et de laits secs augmentent de respectivement 10 % et 22 %, tandis que celles de fromages et de « lait liquide, crème de lait et produits frais » ne progressent que de 0,7 % et 2,1 %. Ce dynamisme est permis par une collecte laitière en hausse et une demande extérieure prononcée.

L’activité des « autres produits alimentaires » progresse aussi, stimulée par une demande extérieure. Quant aux produits à base de fruits et légumes, ils se redressent de 9 % par rapport au niveau bas du troisième trimestre 2010.

En revanche, les productions de boissons, d’huiles végétales et animales, d’aliments pour animaux et de produits du travail des grains reculent par rapport au troisième trimestre 2010. Concernant les boissons, ce recul ne concerne que les eaux de table et les boissons rafraîchissantes sans doute affectées par un été frais et pluvieux ; la production de boissons alcoolisées reste en légère hausse. La production d’huiles végétales et animales, et en particulier d’huiles raffinées, diminue sensiblement par rapport au niveau élevé du troisième trimestre 2010.

Le dynamisme de la demande extérieure se poursuit

Les montants des exportations et des importations, respectivement de 10,2 et 8,4 milliards d’euros au troisième trimestre 2011, sont devenus largement supérieurs au niveau élevé de 2008, atteint avant la crise économique de 2009. Le rythme de croissance des échanges se stabilise à + 12 % pour les exportations et + 9 % pour les importations.

Avec un montant de 1,7 milliard d’euros au troisième trimestre 2011, l’excédent commercial des IAA progresse de plus en plus  (+ 32%). Cette forte progression résulte de la réduction du déficit commercial de l’ensemble des produits alimentaires – hors tabac et boissons – de 280 millions d’euros et de la hausse de l’excédent commercial des boissons de 183 millions d’euros.

Ainsi, le déficit commercial des viandes et produits à base de viandes se réduit de 106 millions d’euros (– 59 %). De même, le déficit des huiles et graisses végétales et animales se rétracte de 76 millions d’euros, soit – 14 % ; la valeur des exportations progresse en effet de 73 % grâce à la hausse combinée des volumes exportés et des prix. Par ailleurs, l’excédent commercial des boissons augmente de 8 % par rapport à 2010 grâce à une hausse des prix et des volumes exportés de boissons.

En revanche, la demande extérieure en eaux de table se rétracte de 10 % par rapport au troisième trimestre 2010. Par ailleurs, l’excédent commercial des produits laitiers s’accroît de plus en plus nettement (+ 10 %, après + 6 % au deuxième trimestre 2011) : le rythme des importations ralentit, tandis que celui des exportations se maintient à + 9 %. Grâce à la progression des volumes exportés et des prix, les montants des exportations de beurre augmentent de 16 millions d’euros, réduisant ainsi de cinq millions le déficit commercial de ce produit. Les exportations de fromage et de poudre grasse augmentent de 24 millions d’euros et de 10 millions d’euros. L’excédent commercial des produits du travail des grains progresse de 87 millions d’euros, grâce à la hausse des prix : les volumes exportés sont en recul de 4 % par rapport au troisième trimestre 2010.

En revanche, le déficit commercial des produits de la boulangerie-pâtisserie continue de progresser au troisième trimestre 2011 (+ 37 millions d’euros, soit + 55 %, après + 19 % au deuxième trimestre). De même, le déficit commercial des préparations à base de poissons s’aggrave de 28 millions d’euros par rapport au troisième trimestre 2010, conséquence de la progression des importations de 45 millions d’euros. L’accroissement marqué de la valeur importée de produits à base de fruits et légumes provoque la hausse du déficit commercial de l’activité de 17 millions d’euros (+ 4 %). Par ailleurs, l’excédent commercial des aliments pour animaux continue de se réduire au troisième trimestre 2011.

Les prix à la production et le chiffre d’affaires sont de nouveau en hausse

La hausse des prix ralentit

Au troisième trimestre 2011, la hausse des prix à la production des produits des IAA marque un ralentissement. Suite au repli des cours des céréales et oléoprotéagineux, la hausse sur un an des prix à la production des aliments pour animaux se tasse au troisième trimestre (+ 18 %, après + 28 % au deuxième trimestre 2011), en particulier pour les animaux de ferme.

Pour autant, les prix restent supérieurs au niveau très élevé du premier trimestre 2008. De même, le prix à la production des huiles et graisses végétales et animales progresse moins fortement au troisième trimestre (+ 23 %, après + 26 % au deuxième trimestre). En revanche, la progression du prix des produits du travail des grains et produits amylacés continue d’accélérer (+ 23 %, après + 20 % au deuxième trimestre 2011).

Les autres produits alimentaires et les boissons, moins tributaires des cours des matières premières ou pour lesquelles l’augmentation des cours est restée plus modérée, connaissent des hausses de prix moins marquées que celles des aliments pour animaux, des huiles et des produits du travail des grains. Ainsi, le prix des viandes et produits à base de viandes s’accroît de 6 % par rapport au troisième trimestre 2010. Le prix des produits laitiers progresse sur un an suite à leur revalorisation sur le marché mondial ; leur progression se tasse cependant au troisième trimestre. Entre le troisième trimestre 2010 et le troisième trimestre 2011, les prix des poudres de lait et du beurre augmentent de respectivement 9 % et 8 %, ceux des fromages et des yaourts de 3 %.

Le prix des boissons s’accroît légèrement (+ 3,5 %) : celui des « vins et champagnes » augmente de 6 %, celui des boissons alcooliques distillées de 2 % et celui des eaux de table de 4 %. En revanche, le prix de la bière continue de se rétracter.

Le prix des « autres produits alimentaires » s’accroît de 5 % : la hausse atteint 20 % pour les cafés et thés transformés, mais elle est plus modérée pour l’ensemble « cacao, chocolat et produits de confiserie » (+ 2 %), les plats préparés (+ 4 %) et les aliments homogénéisés et diététiques (+ 1 %).

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier