Les JA se mettent "à poil" devant Stéphane Le Foll

ASL

Les JA se mettent "à poil" devant Stéphane Le Foll

A l'occasion de l'Assemblée Générale de la Fédération Nationale Bovine (FNB) qui se tient mercredi et jeudi à Bourg-en-Bresse, les Jeunes Agriculteurs ont marqué l'anniversaire du ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll, en lui offrant un "mille-feuille administratif" et un réveil pour "réveiller le gouvernement" sur la crise que traverse la filière bovine.

Cet anniversaire restera mémorable pour le ministre de l'agriculture ! Stéphane Le Foll qui fêtait ses 56 ans ce mercredi a été accueilli par les Jeunes agriculteurs qui lui ont offert un petit réveil. Objectif : symboliser le besoin des agriculteurs d'un "réveil" du gouvernement "parce que les agriculteurs ne pourront pas se permettre de tenir comme ça", a déclaré sur l'estrade l'un des représentants des JA au ministre, venu à l'ouverture de l'assemblée générale annuelle de la Fédération Nationale Bovine. "C'est encore un mille-feuille administratif de plus qui nous embête sur nos exploitations pour nos installations", a expliqué le jeune militant en offrant un gâteau d'anniversaire au ministre. "En général je suis assez gourmand et d'habitude je ne laisse pas de miettes", a répondu M. Le Foll en remerciant qu'on ait pensé à son anniversaire.

Strip-tease

"Aujourd'hui on a besoin de prix rémunérateurs, parce qu'autrement on est sur la paille et on peut se sentir parfois déshabillé", a ajouté le jeune agriculteur, aussitôt suivi par ses camarades qui se sont mis en caleçon provoquant l'hilarité de la salle. Une façon de symboliser que les agriculteurs se retrouvent "à poil" face aux prix bas, les contraintes administratives et les charges.

Devant les quelque 300 participants, M. Le Foll s'est voulu rassurant en rappelant les différentes mesures d'aide gouvernementale à la filière bovine. En clôture de cette inauguration, un autre participant des JA a remis symboliquement une pelle au ministre pour, a-t-il dit, désigner le "trou qu'on fait dans la trésorerie de nos exploitations" et déplorer "la mort de l'économie rurale".

 

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 18

olivier du 31

j'ai fais des manifs dans le passé,pour la pac 1992 et ont servis à rien .les politiques le savent tres bien et ils en profitent.les coops et autres sont des conseilleurs et surtout non payeurs.A nous de faire attention aux investissements comme je l'ai vu sur mon exploitation .un tracteur suffit a payer mais pas deux,et faire gaffe aux appros des coops.En ville avec 1500 euros par mois cela est tres dur aussi.garder le moral .

cholte

Faut pas exagerer les gars!
Ok pour le gros matos sortit pour l'occasion d'une manif et demander du fric! c'est absolument pas normal!
Mais on a beau être chef d'entreprise, on est pourtant bien les seuls à ne décider ni des prix d'achats, ni des prix de vente!
on peut pas non plus espérer perdurer sans investissements!
Perso je suis pas syndiqué, mais le problème en agriculture, c'est qu'on est de - en - avec de + en + de syndicats qui ne s'accordent pas!Pensez bien que ça les fait bien marrer au gouvernement!

un paysan heureux

Pourquoi toujours rejeter la faute sur les autres. Il me semble que nous sommes de véritables chefs d'entreprises. Des solutions il y en a autant que de bons vouloir. Toutes les entreprises du MONDE ou qu'elles soient connaissent un jour de très sérieuses crises, certaines tombent et d'autres se relèvent. C'est d'ailleurs celles qui se relèvent avec un vrai regard sur les raisons pour laquelle elles sont tombées qui aujourd'hui y arrivent le mieux. Demandez a un malade guéri du cancer comment il voit la vie et vous verez qu'il y a de bonnes leçons a recevoir. Alors s'il vous plaît, arrêtez de vous plaindre de votre situation qui est certainnement pas si dramatique que ça si de bons et vrais choix existentiels sont réalisés sur vos fermes. Revenez a la raison sur vos investissements, sur vos pratiques culturales, sur vos débouchés et sur vos vraies valeurs. Je vous jure que ce ne sont pas des paroles en l'air mais une situation vécue et objective. Nous avons le métier le plus beau du monde, qui a un vrai sens, donc ne gâchez pas notre image pour un drapeau syndical mais usez de votre temps pour vous et nos générations futurs

dob

Ils alertent le ministre : il n'a que peu de pouvoir.
Ce serait plus simple d'aller frapper au bureau d'à côté (FNSEA), il est la le pouvoir.
Mais bon, pour faire carrière (syndicale), faut pas faire trop de vagues...

fnjef

https://www.change.org/p/monsieur-le-ministre-de-l-agriculture-stop-aux-consommateurs-m%C3%A9pris%C3%A9s-et-aux-agriculteurs-sacrifi%C3%A9s

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier