Les nappes phréatiques sont pleines !

S C

Les nappes phréatiques sont pleines !

86% des nappes phréatiques françaises affichent un niveau d’eau normal à supérieur à la normale, d’après le BRGM. Une situation liée à des précipitations normales au cours de la période de recharge hivernale, sur la plus grande partie du territoire, voire excédentaire sur le sud-est.

« On se situe ainsi, globalement, dans des conditions normales, de poursuite de recharge hivernale, dont l'intensité est cependant moindre qu'en 2014 » explique le BRGM (Bureau de recherche Géologique et Minière)  dans un communiqué.

L’état de remplissage des aquifères a sensiblement évolué sur la période hivernale. Il affiche, pour la plus grande majorité d’entre eux (86%), des valeurs égales ou supérieures à la normale. Seuls 11% des points suivis ont des niveaux inférieurs à la normale et 3% très inférieurs.

Une évolution du niveau des nappes qui traduit la période de recharge hivernale en cours.

La situation des nappes phréatiques est particulièrement favorable (niveau supérieur à la normale) sur le sud-est du territoire, sur le bassin Artois-Picardie et sur l'amont pyrénéen du bassin Adour-Garonne.  Malgré la baisse de la pluviométrie, la nappe d'Alsace, pour la grande majorité de ses points, présente des niveaux normaux.

« Cette situation de recharge des nappes est tout à fait habituelle pour cette période de l'année et devrait se prolonger encore durant les prochains mois si une pluviométrie normale, à minima, est observée », conclut le BRGM. 

Février : Pluie excédentaire dans le sud-est, déficitaire en Alsace

Excédentaires le long des côtes de la Manche et sur la façade atlantique, les précipitations de février 2015 ont été une fois et demie à deux fois et demie supérieures à la normale sur le sud de l’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, de la Drôme à la région PACA, ainsi qu’en Corse. Au sud-est, la pluviométrie est ainsi  excédentaire de l’ordre de 25 à 50 %, hormis de l’ouest de l’Hérault aux Pyrénées-Orientales.

La pluviométrie est en revanche très déficitaire sur un petit quart nord-est, le nord des Alpes et le Languedoc-Roussillon. En Alsace et dans l’Hérault, le déficit dépasse 50 %. Un déficit relatif persiste début mars du nord de la Charente à l’Anjou et à la Touraine ainsi que sur les Savoies.

nappes phréatiques, BRGM

 

Source BRGM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires