Les prix des intrants se stabilisent

MB

Les prix des intrants se stabilisent

Après une envolée durant toute l’année 2012, la hausse des prix d’achat des moyens de production agricole freine nettement en ce début d’année 2013, en lien avec la stabilisation des prix des aliments pour animaux.

En ce début d’année, le prix d’achats de l’énergie et lubrifiants est de nouveau à la hausse, devenant supérieur au point culminant atteint lors de la flambée des prix de 2008. Tandis que le prix d’achat des engrais et amendements décroît relativement en janvier 2013.

Le prix d’achat des aliments pour animaux s’est établi au même niveau que le mois précédent alors qu’il n’avait fait que croître durant l’année 2012. La hausse atteint 22 % par rapport à janvier 2012. Ces différentes évolutions de prix ont engendré des coûts de production supérieurs à ceux de janvier 2012 pour l’ensemble des Otex.

Les prix des intrants se stabilisent

Les prix de l'alimentation animale fluctuent

Avec 20,2 millions de tonnes sur l’ensemble de l’année, la production d’aliments composés diminue de 0,5 % et se situe ainsi, 2,9 % en dessous de la moyenne des cinq dernières années.  De son côté, soutenue par une demande accrue de juillet à octobre, la production d’aliments pour vaches laitières progresse de 3,5 %, alors que celle pour les autres bovins diminue de 1,8 %. Et, après s’être affaiblie de près de 1 % en 2011 et en 2010, la production d’aliments pour porcins continue de baisser. La baisse est moindre pour les aliments pour volailles (- 0,5 %).  Les prix d’achat des aliments des animaux, mesurés par l’Ipampa, se stabilisent en janvier au haut niveau atteint le mois précédent.

En février 2013, les cours des céréales poursuivent la baisse commencée en décembre, mais sont encore au-dessus de la barre des 200 € la tonne. Les cotations des tourteaux de soja et de colza se stabilisent à un haut niveau. Et malgré un regain d’intérêt au dernier trimestre, les incorporations de maïs dans les aliments composés restent stables en 2012 par rapport à 2011. Alors que celles de blé et de triticale progressent, celles d’orge, d’avoine et de sorgho chutent.

Energie et engrais : les prix restent élevés

Après des évolutions en dents de scie depuis 2012, le prix du pétrole brut « Brent » coté à Rotterdam progresse pour atteindre 85 euros/baril en janvier 2013. Dans l’indice des prix d’achat des moyens de production (Ipampa), le poste « énergie et lubrifiants » croît sensiblement. A l’inverse, les livraisons d’engrais azotés ralentissent en novembre 2012 après avoir atteint en octobre leur niveau le plus élevé depuis le début de la campagne. En janvier 2013, celui des engrais simples azotés et des engrais potassiques varie respectivement de + 2 % et de + 1 % en un an, alors que celui des engrais phosphatés baisse de 3 %.

Source Agreste conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires